Le Parc Asterix  s’est excusé sur Twitter après la publication d’une photo montrant trois visiteurs et deux employés faisant une "quenelle", un geste réputé antisémite ou antisystème. Des excuses jugées insuffisantes par les internautes.

© Twitter / Molossus Rufus

Une photo postée sur le compte Twitter du Parc Astérix montrant Astérix et Obélix faisant une "quenelle" avec trois visiteurs crée la polémique. Malgré les excuses faites par le parc d’attraction, les internautes sont outrés par ce geste jugé antisémite ou antisystème.

Entre le 17 et le 20 décembre derniers, des internautes, choqués, ont partagé la photo des personnages du Parc Astérix accompagnés de visiteurs faisant une "quenelle", un geste popularisé par l’humoriste Dieudonné, accolé à des messages tels que : "normal de trouver ça dans votre Parc !!!".

Le parc d’attraction a rapidement présenté un message d’excuses sur son compte Twitter : "tous les personnages liés à la bande dessinée sont apolitiques. Les comédiens ne connaissaient pas la signification du geste, et nous nous excusons auprès des personnes qui ont pu être heurtées ou blessées". Des excuses cependant insuffisantes selon certains internautes qui demandent que des sanctions soient prises à l’égard des employés. 

Le Parc Astérix "nous sort l’excuse habituelle pour la “quenelle” : on ne savait pas. Ils sont coupés du monde vos comédiens ?", a écrit un internaute. "Avec un minimum de bon sens, on ne fait pas de gestes dont on ne connaît pas la signification, surtout en public", un commenté un autre.

Plainte en diffamation contre X 

La photo a depuis été retirée des comptes Twitter et Facebook du parc d’attraction.

La polémique sur la "quenelle" popularisée par Dieudonné ne date pas d’hier. Alors que l’humoriste affirme qu’il ne s’agit pas d’un geste antisémite, la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme juge ce geste comme étant un "salut nazi inversé".

Suite aux différentes interprétations de la "quenelle", Dieudonné a déposé plainte en diffamation contre X le 13 décembre dernier. Il compte bien "rétablir la vérité sur la signification de ce simple geste humoristique".

Publicité
De leurs côtés, ses avocats ont également annoncé qu’une série de plaintes sera déposée, dès le mois de janvier, contre Le Monde, Le Figaro, BFMTV, France 2 et le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls. 

Vidéo : le succès inquiétant de Dieudonné

Publicité