Frigide Barjot, la désormais célèbre chef de file des anti-mariage gay, avait prévu d’aller prêcher sa bonne parole au Maroc, en particulier dans les écoles françaises où les parents s’inquiètent de « la promotion de la théorie des genres, dès le primaire ». Elle a finalement annulé sa venue au dernier moment.

Frigide Barjot est contre la loi sur le mariage pour tous, et quoi qu’il arrive elle continue la lutte. La porte-parole de la Manif pour tous devait même traverser la Méditerranée, où elle était attendue ces mercredi et jeudi au Maroc pour une conférence avec des acteurs de la société civile marocaine, et surtout des parents d’élèves qui s’inquiètent de la volonté du gouvernement de faire « la promotion de la théorie des genres, dès le primaire ». « Sa visite a été organisée suite aux nombreuses sollicitations et interrogations des parents d’élèves français mais aussi marocains dans les écoles françaises au Maroc » a expliqué Hugues de Monterno, un membre de la « Manif pour tous Maroc », au site Yabiladi.

Frigide Barjot drague les musulmans« Nous estimons que ce n’est pas à l’école de promouvoir ce genre de choses, surtout pour des enfants du primaire qui sont extrêmement malléables » a-t-il ajouté. Les idées du collectif, qui combat l’idée qu’il n’y a « pas de sexualité normale et que toutes les sexualités se valent », ont donc transcendé les frontières et même les religions, puisque Frigide Barjot lorgne désormais du côté des musulmans pour donner plus de poids à son mouvement. « On sera deux millions mais on ne le sera pas sans vous ! Vous êtes ceux qui feront basculer la loi » leur avait-elle fait savoir en mars dernier. Et elle n’a pas peur de frapper fort. « Le risque est évident : un enfant musulman pourrait être adopté par une paire d'homosexuels « mariés » si jamais la loi passait » scande ainsi la branche marocaine du collectif.

Publicité
Finalement elle n'est pas venueReste que Frigide Barjot a annulé sa venue au dernier moment. C’est Arnaud Bouthéon, un autre responsable de la « Manif pour tous » qui l’a remplacé. Il a expliqué à l’AFP que Frigide Barjot « devait être présente en France le 16 mai, le jour où le Conseil constitutionnel va entériner ou rejeter » la loi sur le mariage pour tous. Au Maroc, la loi punit de six mois à trois ans de prison tout acte sexuel entre deux personnes de même sexe. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité