Dix-huit mois de prison ferme pour deux médecins et un radiophysicien : le verdict dans le procès des irradiés d’Epinal vient de tomber.

La sanction est tombée. Comme un couperet pour les trois thérapeutes reconnus coupables, condamnés, et qui iront donc en prison, mais comme un soulagement pour les familles de victimes. Chargé du paramétrage des appareils, le radiophysicien Joshua Anah n’avait pas été épargné par le réquisitoire de l’avocat général pour qui il portait seul la charge « de mettre en œuvre la modification du protocole, d'informer les médecins de ses travaux et de former les manipulatrices ». Des griefs visiblement justifiés pour les juges du tribunal qui ont infligé trois ans de prison, dont 18 mois de prison ferme, au prévenu.

Michel Aubertel et Jean-François Sztermer, tous deux médecins radiothérapeutes, ont également vu leur responsabilité clairement établie. Ils sont condamnés à quatre ans de prison, dont un an et demi ferme, pour non-assistance à personne en danger et destruction de preuves pour le suivi défaillant de leurs patients.

Publicité
Francette Meynard, ex-directrice de la Ddass des Vosges, et Jacques Sans, ancien directeur de l'agence régionale d'hospitalisation (ARH) de Lorraine ont eux été relaxés. Dominique Cappelli, dont « la réactivité » face à l'accident avait été prise en compte par le parquet, est lui aussi relaxé, de même que le centre hospitalier Jean-Monnet qui comparaissait à titre de personne morale.

Ce n’est toutefois pas encore la fin du feuilleton judiciaire puisque les avocats des deux radiothérapeutes ont annoncé la décision de leurs clients d’interjecter appel.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité