Trois mois de prison avec sursis ont été requis ce jeudi contre l’ancien ministre UMP Eric Raoult, par le tribunal correctionnel de Bobigny. Il est accusé de violences conjugales.

Trois mois de prison avec sursis et 45 000 d’euros ont été requis à l'encontre d'Eric Raoult, l'ex-maire de Raincy (Seine-Saint-Denis) ce jeudi par le tribunal correctionnel de Bobigny. Celui-ci est accusé d'avoir insulté, bousculé et giflé sa femme entre décembre 2011 et octobre 2012. Lors de l’enquête, Corinne Raoult avait fait état de “gifles” et de “menaces”. Cependant, devant la Cour, l'épouse de l'ancien élu a tenté de minimiser les faits qui sont reprochés à l’accusé : ”Je pense que nous avons perdu notre sang-froid (...) On s’est un peu bousculés tous les deux”, a t-elle déclaré devant l’audience, avant d’ajouter : "Il ne m’a pas donné de coups avec violence”. 

Eric Raoult nie avoir frappé sa compagneEric Raoult, appelé devant la barre, a quant à lui nié toute violence physique: “Oui, il y a eu des insultes. Mais je ne l’ai pas frappée”. Il a par ailleurs tenté de se justifier : “Quand un jeune d'à côté vient vous dire "putain, elle est bonne, ta femme", ça surprend !”.

Publicité
Pour le procureur Jonathan Roz : “Les violences conjugales sont un fléau suffisamment graves pour que chaque plainte donne lieu à une enquête sérieuse. C’est ce qui a été fait dans ce dossier”. Eric Raoult, élu Maire de Raincy en 1995 et réélu en 2008, est connu pour ses frasques. Il avait notamment proposé Nicolas Sarkozy comme prix Nobel de la paix en 2012. Il est actuellement séparé de son épouse.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :