L'ancien urgentiste Nicolas Bonnemaison a été condamné samedi à deux ans de prison avec sursis. Il était jugé pour l’empoisonnement de 7 patients en fin de vie.  

L'ex-urgentiste Nicolas Bonnemaison a été condamné samedi à deux ans de prison avec sursis, ont annoncé les médias présents sur place. Il était jugé pour avoir aidé à mourir 7 patients âgés et atteints d'une maladie incurable. Il a été reconnu coupable d'empoisonnement pour l'un d'entre eux. 

L'ancien médecin de Bayonne et chef du service d'hospitalisation de courte durée (UHCD), Nicolas Bonnemaison, était accusé d'avoir volontairement donné la mort à sept patients en fin de vie. Il avait été acquitté en première instance. 

Il encourait la perpétuité 

Publicité
"L'ex-urgentiste est accusé d'avoir, entre mars 2010 et juillet 2011 dans son unité du centre hospitalier de la Côte basque, à Bayonne, injecté des produits létaux à sept patients âgés et incurables, dont les traitements avaient été arrêtés", rappelle BFMTV.

Plus tôt dans la journée, l'avocat général avait de son côté réclamé devant la cour d'assises d'appel 5 ans de prison avec sursis. Il encourait la réclusion criminelle à perpétuité. 

En vidéo sur le même thème - Fin de vie: la majorité des familles des patients décédés soutiennent le docteur Bonnemaison