Le contrôleur général des prisons, Jean-Marie Delarue a édité toute une série de recommandation urgentes concernant la prison des Beaumettes, ce jeudi. Cet établissement pénitentiaire de Marseille serait un véritable enfer pour les détenus et le personnel.

Des conditions de détention inhumaines. Le rapport du contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL), Jean-Maris Delarue, a été rendu public ce jeudi et ses recommandations pour la maison d'arrêt des Beaumettes, à Marseille, sont nombreuses. Le document fait en effet état d'un hébergement "très dégradé", d'une pénurie d'activités et de la forte présence de violence. Pour parvenir à ces conclusions, une vingtaine de contrôleur ont été dépêchés sur place entre le 8 et le 19 octobre dernier. Tous ont ensuite rapporté  "une violation grave des droits fondamentaux".

Le document fait par ailleurs état de deux cellules dans lesquelles la lumière ne marche pas faute d'ampoule, la chasse d'eau est "quasi inexistante", le réfrigérateur est infesté de cafards, araignées et cloportes pullulant, le sol et le mur sont sales et où il n'y a "pas de quoi s'asseoir, pas de table"."Les rats pullulent""Sur un échantillon soigneusement examiné par le contrôle de 98 cellules, les contrôleurs en ont trouvé seulement neuf n'appelant aucune observation sérieuse", malgré des différences sensibles entre elles, a par ailleurs souligné Jean-Marie Delarue. Celui-ci a également précisé que dans le reste du bâtiment, l'électricité est défaillante, "trois ou cinq douches sur dix fonctionnent dans des salles de douche crasseuses", "depuis deux ans, les rats pullulent", y compris en journée obligeant les surveillants à faire leurs rondes "en tapant des pieds", les déchets sont déplacés à bras d'homme. Selon le contrôleur, la seule "activité" est la promenade qui n'est pas de tout repos en raison de la violence qui règle dans l'établissement.

Publicité
"L'insalubrité et l'absence d'hygiène sont consubstantielles à la plus grande partie de l'établissement" et notamment la maison d'arrêt des hommes (quatre bâtiments) qui compose les Baumettes avec un centre pénitentiaire pour femmes, un centre pour peines aménagées et un centre de semi-liberté.

Avec 1.769 détenus pour seulement 1.190 places au 1er octobre le taux de surpopulation est de 145,80%.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité