Un détenu de la prison de Sequedin (Nord) s’est évadé mardi soir, soit trois mois après la spectaculaire évasion de Redoine Faïd. Cette fois-ci, aucun explosif n’a été utilisé.

Nouvelle évasion. Trois mois après l’évasion de Redoine Faïd, un autre détenu de la prison de Sequedin (Nord) s’est, lui aussi, enfui. Loin de recourir à des explosifs, l’homme a pris la fuite de manière très discrète. Alors qu’il revenait à la prison après avoir été déféré aux autorités judiciaires quelques heures plus tôt, le détenu a "trompé la vigilance des policiers qui le raccompagnaient et s’est enfui devant les portes de la prison", a rapporté une porte-parole du parquet. Stéphane Lecerf, le responsable syndical de l’UFAP-UNSAP Justice à Sequedin, a par ailleurs précisé : "Il a profité d’un moment d’inattention du policier qui ouvrait la porte de la prison pour s’enfuir menottes aux mains".

Publicité
"Une vingtaine de gendarmes et un maître-chien" mobilisésMalgré les menottes qui lui maintenaient les mains attachées, le fuyard a réussi à semer les policiers. Frédéric Evrard, un officier de communication de la police du Nord-Pas-de-Calais a pourtant indiqué qu’une "vingtaine de gendarmes ainsi qu’un maître-chien" ont été aussitôt mobilisés. Près de 24 heures après son évasion – qui a eu lieu peu avant 17 heures -  il serait toujours recherché, d'après le parquet de Lille. Selon Frédéric Evrard, "l’opération se poursuit actuellement".

Stéphane Lecerf a également indiqué que le détenu en fuite est "un récidiviste pour trafic de stupéfiants, âgé d’une trentaine d’années et d’origine maghrébine".  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :