Les religieuses qui étaient présentes dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray, où a été tué mardi le père Hamel, se sont confiées au journal La Vie.  

Quelques jours après la prise d'otages dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray, lors de laquelle un prêtre, le père Hamel, a été égorgé, les religieuses présentes pendant le drame se sont confiées au journal La Vie

Alors qu'elles racontent le déroulé du drame, elles reviennent également sur la conversation qui s'est engagée avec leurs assaillants. L'un d'eux demande ainsi à l'une des religieuses, Hélène, si elle connaît le Coran. "Oui, je le respecte comme je respecte la Bible, j'ai déjà lu plusieurs sourates. Et ce qui m'a frappé en particulier, ce sont les passages sur la paix", lui répond-elle. 

"Jésus ne peut pas être homme et Dieu. C'est vous qui avez tort"

Ce à quoi répond le terroriste : "La paix, c'est ça qu'on veut. Quand vous passerez à la télévision, vous direz à vos gouvernants que tant qu'il y aura des bombes sur la Syrie, nous continuerons les attentats. Et il y en aura tous les jours. Quand vous arrêterez, nous arrêterons."

La conversation ne s'arrête alors pas là et continue ensuite sur les différences entre le christianisme et l'islam, comme le relatent les religieuses. "Jésus ne peut pas être homme et Dieu. C'est vous qui avez tort", aurait ainsi déclaré un assaillant à l'une d'elles. 

Publicité
Ce à quoi elle répondra à son tour : "Peut-être, mais tant pis". Et de s'expliquer au journal La Vie : "Je ne voulais pas mettre de l'huile sur le feu et ne pas renier ce que je pensais. Pensant que j'allais mourir, intérieurement j'ai offert ma vie à Dieu".  

Les deux assaillants seront tués quelques instants après cette discussion par la BRI de Rouen. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité