A sa grande surprise, le philosophe est apparu dans une vidéo de Daech revendiquant les attentats de Paris. Selon certains spécialistes, il serait devenu la "coqueluche" des terroristes.

Michel Onfray se serait sûrement bien passé de cette publicité. Dans sa cinquième vidéo de revendication des attentats mise en ligne samedi, Daech a intégré deux extraits d’interview du philosophe français. Un comble lorsque l’on sait que ce dernier ne cesse de rappeler son athéisme dès qu’il en a l’occasion. Mais comme l’a révélé un djihadiste, cité par le spécialiste du terrorisme David Thomson : "Nous acceptons une parole de vérité même si elle vient de la bouche du pire des mécréants". Et Michel Onfray semble être devenu, ces derniers jours, le garant intellectuel de l’Etat islamique.

Le premier extrait d’interview utilisé par Daech et sous-titré en arabe date de mai 2013. Face à Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV, le philosophe appelait alors l’Etat français à cesser sa guerre contre les musulmans de par le monde. Il accusait également l’Occident d’avoir "semé la guerre contre l'islam politique". Selon David Thomson, Michel Onfray "est traduit en arabe, il est partagé sur tous les comptes pro-EI parce qu'il reprend mot pour mot le discours de l'EI". En clair, l’écrivain appuierait involontairement le discours de Daech et serait devenu une véritable "coqueluche" pour les djihadistes.

"On ne peut se contenter de morale moralisatrice"

Publicité
Interrogé à ce sujet samedi sur iTélé, Michel Onfray a expliqué avoir été "toujours instrumentalisé par tout le monde". De plus, il a rappelé que son travail de philosophe consistait justement à "mettre en perspective les choses", tout en affirmant ne pas défendre l’Etat islamique. "On ne peut se contenter de morale moralisatrice", a-t-il également souligné. A l’image de son tweet publié le lendemain des attentats, Michel Onfray assume donc ses propos sans ambiguïté.

En vidéo sur le même thème - La blague de Zemmour sur Molenbeek qui ne passe pas

mots-clés : Daech, Etat islamique
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité