Nous avons tous un jour entendu une petite musique dans un ascenseur. Censée détendre les utilisateurs, cette musique a pourtant été utilisée, par la suite, à des fins bien plus inavouables.

Que ce soit dans l’ascenseur d’un hôtel, d’un parking ou encore d’un centre commercial, qui n’a jamais entendu de musique classique s’élever le temps de parcourir quelques étages ? Une étrange habitude qui a une explication bien plus rationnelle que l’on ne l’imaginerait. Egalement surnommée "Muzak", la musique d’ascenseur a été imaginée par la société américaine Musak Corporation en 1934. Le but de l’époque ? rassurer ceux qui prenaient pour la première fois l’ascenseur, cette révolution technique qui s’est généralisée dans les gratte-ciels américains au début du XXe siècle. Par la suite devenues à la mode, ces quelques notes ont connu le même essor en Europe.

A lire aussi - Chine : bloquée dans un ascenseur pendant un mois, elle est retrouvée morte

Mais très vite, il s’est avéré que la "Muzak" avait d’autres propriétés bien plus intéressantes. En effet, selon quelques études réalisées au début du siècle dernier, elle permettait notamment d’augmenter la productivité des salariés et de rompre avec leurs tâches répétitives. Une aubaine pour les chefs d’entreprise qui ont alors commencé à diffuser de la musique d’ascenseur dans leur société en espérant obtenir plus de productivité à moindre frais. Dans le courant du XXe siècle, l’entreprise Black&Deckera signalé un gain de productivité de 1,42% grâce à la diffusion de ‘Muzak'", rapporte notamment L’Obs.

"Une musique au tempo lent accroît les ventes en supermarché de 38,2%"Après les travailleurs, la musique d’ascenseur a naturellement testée sur les clients des centres commerciaux. Censée prédisposer à acheter plus, la "Muzak" a longtemps été diffusée dans les allées des magasins. "En 1982, une étude démontre qu’une musique au tempo lent accroit les ventes en supermarché́ de 38,2 %", dévoile ainsi le magazine Tsugi. Pour obtenir l’effet escompté, il fallait néanmoins respecter une règle d’or : la musique d’ascenseur devait rester particulièrement discrète. Elle devait presque se fondre dans le décor.

Publicité
Aujourd’hui, il semblerait qu’elle a quasiment disparu. Rares sont les ascenseurs où résonne toujours et inlassablement la même musique. Avec l’essor des nouvelles technologies, les experts en marketing semblent être définitivement passés à autre chose et la mode, comme à son habitude, s’est essoufflée.

En vidéo sur le même thème – Découvrez l’ascenseur de l’espace 

Publicité