Tous les quatre ans, le National Intelligence Council publie son rapport annonçant les tendances à venir pour le monde demain... Si le monde ne s'arrête pas le 21 décembre prochain, voilà à quoi il devrait ressembler...

Le National Intelligence Council publie tous les quatre ans un rapport détaillant ce que le monde deviendra 20 ans plus tard. Et, sauf cas d'apocalypse soudaine, voici ce que le monde sera en 2030.

Alors que nous sommes actuellement 7,1 milliards sur Terre, d'ici 20 ans, nous devrions atteindre les 8,3 milliards. Le rapport signale que le principal changement sera l'arrivée d'une classe moyenne dans les pays émergents, tels que l'Inde.

Mais cette augmentation de la population est également synonyme de vieillissement, ce qui risque de poser des problèmes d'âge de la main d’œuvre au travail, et de financement des systèmes de retraite. Cependant, grâce aux progrès en santé, les humains devraient pouvoir travailler plus vieux...

L'humain vivra mieux et plus longtempsD'un point de vue technologique, l'impression 3D pourrait justement aider la science, si elle fait de gros progrès, en permettant peut-être "d'imprimer des vaisseaux sanguins et des organes artificiels d'ici 2030". Par ailleurs, les êtres humains pourront être aidés par des prothèses nouvelle génération ou des exosquelettes, et des interfaces entre le cerveau et les machines. Ce qui permettrait aux hommes de vivre "mieux et plus longtemps".

Il faudra tout de même se méfier des virus mutants, qui peuvent désormais passer de l'animal à l'humain avec de très graves conséquences. A la vitesse où va le développement de notre monde, un virus très contagieux, dont le taux de mortalité serait de 1%, traverserait le monde en moins de six mois, avec plusieurs millions de victimes.

Environnement : "une aggravation des phénomènes actuels"Les acteurs du monde des télécommunications auront accumulé un nombre incroyable d'informations concernant leurs usagers, et en connaîtront d'ailleurs beaucoup plus que les gouvernements. Tout cela pourrait jouer un rôle très important pour la santé, la finance, la publicité ciblée, et la lutte contre la criminalité. Ces informations pourraient même influer les politiques, qui pourraient prendre des mesures grâce à elles.

Côté santé de la planète, les choses ne vont malheureusement pas s'arranger. Le rapport annonce "une aggravation des phénomènes actuels, avec des zones humides devenant plus humides, et des zones sèches devenant plus sèches". Évidemment, l'agriculture mondiale en subirait les conséquences. Il sera nécessaire de faire "des progrès sur la biogénétique, une collaboration entre États et entre pouvoirs publics et acteurs privés" pour s'en sortir.

Économie : l'émergence de la Chine, de l'Inde et du BrésilLa situation économique ne sera pas plus évidente dans le monde. Ce qui est sûr, c'est que beaucoup de choses dépendront de l'éclatement, ou non de la zone euro. Mais quoi qu'il en soit, il faut d'ores et déjà savoir que la Chine, l'Inde et le Brésil prendront une part beaucoup plus importante dans l'économie mondiale, au détriment de l'Amérique du Nord, du Japon et de l'Europe. La Chine devrait d'ailleurs devenir la première puissance mondiale avant 2030. Et la croissance sera aidée par les pays émergents.

Enfin, la géopolitique sera également modifiée. L'Asie investira plus que l'Amérique du Nord et l'Europe au niveau militaire et technologique. Il existera une menace plus importante que les autres : Téhéran. Le rapport explique : "d'un côté, si l'Iran demeure une République islamique et parvient à se doter de l'arme nucléaire, l'avenir du Proche-Orient s'annonce très incertain. D'un autre côté, l'émergence de gouvernements modérés et démocratiques ou un accord entre Palestiniens et Israéliens auraient d'énormes conséquences positives".

Publicité
Enfin, grâce à l'évolution de tous les systèmes de communication et aux réseaux sociaux, les groupes terroristes devraient être moins nombreux mais plus dangereux. Ils pourraient en effet acquérir plus facilement des armes bactériologiques. Et le cyberterrorisme pourrait se développer davantage, mettant encore plus en danger les marchés économiques et financiers.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité