L’épisode de pollution aux particules fines se poursuit en France. Un tiers du pays est placé en alerte aux particules fines ce jeudi. Des mesures de lutte ont même été prises dans certaines villes. Plus de détails.

Le revers de la médaille ? Le beau temps qui touche actuellement l’Hexagone n’est pas sans conséquences sur la qualité de l’air. Plusieurs régions de l’Ouest du pays sont en effet concernées par une alerte aux particules fines : le Centre, le Rhône-Alpes et l’Ile-de-France. L'actuelle pollution aux PM 10 (particules dont le diamètre est inférieur à 10 microns), annoncée par les agences régionales de surveillance de la qualité de l'air, est favorisée par des conditions anticycloniques, et des nuits froides suivies de journées bien plus chaudes.

Publicité
Renforcement des contrôles de vitesse en IDFPar mesure de sécurité, les habitants des régions concernées sont vivement invités à ne pas pratiquer d’activités physiques en plein air, à réduire la vitesse de leur véhicule et d’éviter d’emmener les enfants de moins de six ans se promener. Le franchissement du seuil d’alerte autorise par ailleurs les préfectures à mettre en place des mesures contraignantes. Ainsi, la préfecture de police de Paris a annoncé un renforcement des contrôles de vitesse déjà opéré depuis quelques jours. Les automobilistes sont désormais contraints de réduire leur vitesse à 110 km/h sur les portions normalement limitées à 130km/h, à 70km/h sur celles d’ordinaire limitées à 90km/h et à 60km/h sur le périphérique. Les véhicules dont le poids total autorisé en charge dépasse 3,5 tonnes devront par ailleurs emprunter des itinéraires de contournement. Enfin, et pour limiter l’utilisation des véhicules à moteur, les Vélib’ sont gratuits.

Vidéo : les beaux jours sont là, la qualité de l'air s'en va