Alors qu’un pic de pollution aux particules a été enregistré lundi en Ile-de-France, des associations ont décidé de porter plainte contre X pour mise en danger de la vie d’autrui. Plus de détails

Un épais châle de brume s’est emparé lundi de l’Ile-de-France à cause d’un nouveau pic de pollution aux particules fines. Une situation qui, selon certaines associations soutenues par des écologistes, n’est pas acceptable. L’ONG sans frontière a ainsi décidé de porter plainte contre X pour "mise en danger de la vie d’autrui". Elle souhaite notamment dénoncer "l’inertie des pouvoirs publics" contre la pollution de l’air. De son côté, Ecologie sans frontières, avec le soutien de l’association spécialisée Respire et du collectif Rassemblement pour la planète, prévoit de déposer une plainte auprès du procureur du pôle santé publique au tribunal administratif de Paris.

Publicité
"Les slogans et les petites manifs très gentils ça ne suffit plus"Fort de cette décision, Nadir Saïfi, le président du collectif, a tenu à rappeler "les dizaines de milliers de morts par anticipation et les centaines de milliers d’hospitalisations pour des problèmes cardio-vasculaires, respiratoires" liés à la pollution de l’air. "Il y en a ras-le-bol de ce phénomène de la pollution de l'air. Dès qu'il fait beau, dès qu'il fait sec en hiver, vous avez des pics de pollution, les urgences se remplissent. Les slogans et les petites manifs très gentils ça ne suffit plus", a-t-il par railleurs raillé au micro de France Info lundi. Mais alors que les associations vont porter plainte contre X, ce sera à la justice de désigner les responsables. A condition toutefois que celle-ci décide d’instruire l’affaire.

Vidéo : la pollution de l'air est cancérigène