D’après une récente étude, les policiers français seraient en proie à un profond mal-être. La principale cause de ce malaise serait leurs conditions de travail. Plus de détails.

Les policiers ont le blues ! Une enquête menée par Mathieu Molines, un chercheur du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et réalisée pour Alliance, le deuxième syndicat des gardiens de la paix, révèle que les policiers français sont loin d’être heureux au travail. Après avoir interrogé près de 1.300 fonctionnaires de police entre mai 2011 et janvier 2012, le scientifique a en effet relevé qu’une majorité d’entre eux rencontre des problèmes avec sa hiérarchie. "Le supérieur ne semble pas spécialement être apprécié par les membres de son équipe", a ainsi noté le chercheur avant de préciser que les chefs sont jugés trop "directifs" et "pas assez impliqués dans la vie quotidienne des policiers".

Ils se sentent mal-aimésAutre point noir de la profession : sa réputation. Plus de 68% des policiers ont confié en souffrir Près de 60% pensent même "avoir une mauvaise image auprès des gens". Se sentant incompris, ils entretiendraient alors des "relations difficiles" avec la population qu’ils protègent. Selon eux, les sources de cette incompréhension seraient notamment la justice qui "relâche les délinquants facilement" et la presse qui ne met pas leur travail en valeur, au contraire.

Publicité
Les policiers, des durs à cuire ?Concernant le travail de terrain, les sondés ont admis avoir chacun été victime d’en moyenne 3 à 5 agressions verbales au cours de six derniers mois. Plus de 37% d’entre eux ont même avoué en avoir subi plus de dix. Et si la majorité des policiers (56%) se sent suffisamment entraînée et formée pour y faire face, plus de 37% ont confié leurs craintes de s’endurcir émotionnellement au fil du temps. Selon eux, leur travail est "éprouvant sur le plan émotionnel, mental et relationnel". Malgré toutes les difficultés qu’ils décrivent, les policiers sont globalement fiers d’exercer cette profession (80%). Plus de 70% d’entre eux reconnaissant même qu’elle représente beaucoup. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publiez votre commentaire

7 commentaires

Bof, hercule, le jour ou vous

Portrait de Zeralda28

 Bof, hercule, le jour ou vous aurez besoin de la police (je ne vous le souhaite pas) vous serez bien heureux qu'elle vienne à votre secours.

Des métiers plus valorisants?????? C'est vrai, les policiers ne risquent que leur vie........pour vous protéger!!!!!!

Votez pour ce commentaire: 

Ils l'ont voulu , leurs jobs

Portrait de hercule

Ils l'ont voulu , leurs jobs ! Il y a des métiers plus valorisant que celui-ci !

Votez pour ce commentaire: 

Il y a pas mal de métiers

Portrait de passant par là

Il y a pas mal de métiers pour lesquels le recrutement se fait surtout à partir des fantasmes des candidats sur un rôle dans lesquels ils seront valorisés car utiles à la population dans sa globalité...et puis... petit à petit ils se rendent compte qu'en fait ils sont utilisés à réaliser des taches qui ne leurs semblent pas très en cohérence vis à vis de ce qu'ils idéalisaient, comme par exemple le fait qu'on leur demande de privilégier leurs actions si elles protègent l'argent ou ceux qui en ont, que la délinquance est source de revenus pour beaucoup de professions privées et très mercantiles et qu'au bout du compte tout cela n'a rien d'égalitaire dans l'application de la loi entre citoyens...Par voie de conséquences ils comprennent que les lois sont faites de telle façon à provoquer une délinquance inévitable, facilement maitrisable sans danger, et lucrative ( problèmes de circulation stationnements etc etc..). Cela ne correspond plus forcément à l'idée qu'ils se faisaient de leur rôle et ce n'est pas bon pour le moral surtout que de temps à autres pour des enjeux médiatiques et donc électoraux, et  pour faire passer une décision aux yeux du public on leur demande de courir subitement après une situation dangereuse qu'ils ont vu s'installer progressivement, pour laquelle ils n'obtenait pas le feu vert pour agir préventivement . Ils prennent alors tous les risques d'autant que le drame d'un policier aide toujours à faire passer un peu plus de répression par la suite... 

En fait le drame des policiers comme beaucoup de fonctionnaires actifs ( pas les aministratifs, j'y tiens) c'est de n'être pas considérés responsables et professionnels pour mettre en oeuvre ce qui convient pour le rôle qui leur est confié, mais d'être traités en simples éxécutants avec certains droits pour les basses oeuvres et d'être utilisés pour cela à des fins souvent très contradictoires et dont l'enjeu n'est visiblement pas dans l'intérêt  collectif. Ils découvrent aussi que les lois et leur stricte application c'est pour les uns mais pas pour les autres... Qu'ils se rassurent ils ne sont pas seuls et certains pompiers ont eu aussi à patir de l'utilisation de leurs motivations comme par exemple leur utilisation pour affronter en premier des situations d'émeutes provoquées dans certaines banlieues et pour lesquelles on les envoyait en premier, vu qu'il y avait des feux...la police arrivait...après. Et dire que tous n'avaient sans doute pas compris qu'après la décentralisation les zones de troubles particuliers donnaient droit à des compléments budgétaires de la part de l'état et surtout pour les communes du bon bord...Il fut un temps ou tous les élus voulaient leur zone sensible... Pôvres fonctionnaires... Idem pour certains enseignants, éducateurs, surveillant de la pénitentiaires et même ceux des douanes et de la répresion des fraudes...Il y aurait trop à dire.

Enfin le résultat c'est qu'ils se retrouvent entre le marteau et l'enclume et que la population a du mal à appécier ceux qui marchent dans la combine qui consiste à culpabiliser et déstabiliser sans cess la population pour mieux la dominer et s'en faire nourrir. Un jour il faut bien grandir et faire ses choix mais surtout les assumer et arrêter de s'en plaindre.

Votez pour ce commentaire: 

Oui, mais si, ils ne seraient

Portrait de joel80800

Oui, mais si, ils ne seraient pas là, la vie seraient impossible, alors malgrés que par moment, je n'étais pas content d'avoir une amende, je les remercies très chaleureusement pour le travail qui font, continuez messieurs et mesdames ne flanchaient pas, on compte sur vous pour nous protéger.

Votez pour ce commentaire: 

je serait aussi malheureux si

Portrait de Marshall F.T.W

F.T.W

je serait aussi malheureux si je devais collaborrer avec la racailles gouvernementale !!!

Votez pour ce commentaire: 

la police pour nous

Portrait de 6ija

6ija

la police pour nous protéger....ça doit représenter 2% de leurs occupations.

Qu'ils viennent TRAVAILLER dans le batiment ou les travaux publics s'ils ont des états d'ame, voir comment on est considéré et traité (avant ou apres la retraite).

Votez pour ce commentaire: 

hercule a dit : Ils l'ont

Portrait de ..Chris

hercule a dit :

Ils l'ont voulu , leurs jobs ! Il y a des métiers plus valorisant que celui-ci !

 

"Il y a des métiers plus valorisant que celui-ci" dites-vous ! .... Vous pouvez vous expliquer ? (sur le mot "valorisant" surtout !!

Votez pour ce commentaire: 

Publicité