Moins de deux semaines après une première affiche polémique, le syndicat en diffuse une nouvelle, dans un contexte de manifestations de plus en plus tendues.

Décidément, les critiques apportées à la première affiche diffusée il y a dix jours n’ont pas fait renoncer la CGT, au contraire.

Le syndicat a publié lundi sur son site une nouvelle affiche sans équivoque : on peut y voir les pieds de quatre CRS baignant dans des flaques de sang, avec cette inscription : "Loi travail, stop à la répression !"

Une affiche suivie d’un petit commentaire : "Les manifestations du 1er mai ont été l'occasion pour le pouvoir dirigeant les forces de l'ordre de passer un cap dans l'intimidation des manifestants en coupant délibérément le cortège parisien. Après les violences policières voici maintenant officiellement la répression ! L'heure est à la défense de la liberté d'expression et du droit de contestation au pays des Droits de l'Homme !"

Une lourde responsabilité morale en cas de drame

Une nouvelle charge qui n’a pas du tout plu dans la police. "Alors que les forces de l’ordre paient un lourd tribut depuis des semaines avec des centaines de blessés, cette campagne ignoble d’une violence inouïe constitue un encouragement à attenter à l’intégrité physique et à la vie des policiers", indique le syndicat dans un communiqué. "Les rédacteurs d’un tel torchon inspiré des pires heures de notre Histoire porteront une lourde responsabilité morale en cas de drame." Synergie demande au ministère de l'Intérieur de déposer plainte contre "cette affiche calomnieuse".

A lire aussiVIDEO Loi Travail : les manifestations dégénèrent, un policier a le crâne fracturé

Publicité
Le 18 avril dernier, Info Com’ CGT avait déjà fait polémique avec une affiche pratiquement similaire, montrant une matraque de CRS sur un sol tacheté de sang, avec cette inscription : "la police doit protéger les citoyens et non les frapper". L'affaire était remontée jusqu'au ministère de l'Intérieur qui avait appelé à "protéger, plutôt que de chercher à détruire" le "lien de confiance entre la population" et les forces de sécurité, actuellement sur tous les fronts pour calmer les violences de certains groupes de casseurs en marge de la mobilisation contre la loi Travail. .

Vidéo sur le même thème : Qui sont les casseurs dans les manifestations ? 

Publicité