Alors que "Pokémon GO" devrait être officiellement lancé en France cette semaine, les forces de l’ordre ont averti les joueurs sur les réels dangers du jeu. Mais pourquoi autant de prudence ?

Alors que le jeu devrait être officiellement lancé en France ce jeudi (vers 17 heures), selon l’agence chargée de la communication de l’application, la gendarmerie et la police ont mis en garde sur les dangers de 'Pokémon GO'. Les forces de l’ordre conseillent vivement, par exemple, de ne pas ouvrir l’application en conduisant. "Conducteurs, ne jouez pas à 'Pokémon GO'. Piétons, redoublez d'attention", peut-on lire dans un Tweet posté par la gendarmerie nationale. 

A lire aussi - "Pokémon Go" sauvera-t-il Nintendo ?

Réalité augmentée

Pokemon, franchise japonaise sortie à la fin du XXe siècle, a toujours sorti des jeux "inoffensifs". Alors pourquoi autant de prudence vis-à-vis de cette nouvelle application ? Car "Pokémon GO", ce n’est pas tout à fait comme Pokémon. Si le principe reste le même (les dresseurs sont à la poursuite de plusieurs personnages qu’ils peuvent échanger ensuite), la manière de jouer est révolutionnaire. En effet, comme l’explique Sciences et Avenir, ce jeu proposé par Nintendo sur smartphones, utilise la géolocalisation et la réalité augmentée. L’utilisateur se retrouve dans son écran de téléphone qui affiche une (vraie) carte des rues où se trouvent des petites bestioles (les Pokémon) dispersées un peu partout. Le joueur évolue dans son véritable environnement. C’est-à-dire qu’il marche pour de bon, et gagne des niveaux en capturant les personnages cachés dans des lieux réels.

Un cadavre découvert grâce à "Pokémon GO"

Prudence, donc, car voilà que depuis quelques jours (certains ont pu déjà télécharger le jeu illégalement), on peut apercevoir des piétons chassant des Pokémon dans la rue, avec leur nez sur l’écran de téléphone. Dangereux, car les joueurs oublient les dangers du VRAI environnement (voitures, trous…). Et ne parlons pas des conducteurs, qui risquent leur vie, et celles des autres, en poursuivant les Pokémon.

Publicité
Plusieurs histoires assez incroyables ont d'ailleurs été provoquées par "Pokémon GO". Aux Etats-Unis, la semaine dernière, une jeune femme a trouvé un cadavre à côté d’une rivière alors qu’elle chassait les personnages. Il y a quelques jours, un jeune homme de 22 ans, tellement fou de l'application - a continué à jouer alors qu'il venait de se faire poignarder après avoir trouvé son Pokémon. Attaqué au coin de la rue par un homme, le joueur blessé a refusé d'être secouru afin de poursuivre sa mission. Plus récemment, mardi, comme l’indique Marianne, un Français qui chassait son Pokémon a été arrêté et interrogé pendant quelques heures en Indonésie alors qu’il est entré –sans autorisation- dans une base militaire.

Vidéo sur le même thème : Nintendo, le grand gagnant de "Pokémon GO"

Publicité