Selon une note de la DGSI, plusieurs attentats prévus sur le sol français ont été déjoués. Ce lundi, le ministre de l'intérieur a confirmé l'information au micro de RTL.

"Tous les jours, les services de la sécurité intérieure démantèlent des réseaux et déjouent des actes qui pourraient être dramatiques", expliquait ce lundi le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve, sur RTL. Selon la radio, qui s’est procurée une note interne de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), plusieurs attentats, notamment à Lille, à Nice ou encore en Île-de-France auraient été déjoués. Le ministre a confirmé l’information sans toutefois donner plus de détails.

Le Carnaval de Nice visé

Selon la radio, un projet d’attentat similaire à celui du Marathon de Boston en 2013 était en cours de préparation en début d’année et visait directement l'édition 2014 du Carnaval de Nice. La note de la DGSI, relate qu'Ibrahim Boudina, de retour de Syrie, a été arrêté en février alors qu’il était en possession d’explosif TATP (du triperoxyde de tricycloacétone). Particulièrement dangereux, cet explosif est prisé des terroristes car facile à produire. Retrouvé pendant les perquisitions menées par la police, il avait déjà été conditionné dans trois canettes, chacune ayant la puissance de plusieurs grenades, a annoncé RTL.

Creteil ou Paris

RTL cite une autre tentative qui a été déjouée cet été. Un homme, Mohamed Ouharani, a été arrêté alors qu’il "venait de rentrer de Syrie, via le Liban, où il avait préparé une action contre des intérêts chiites", rapporte la radio. Nos confrères du Parisien qui ont confirmé l’information, précisent que le jeune homme, âgé de 20 ans au moment de son arrestation, est originaire de Créteil. Après être passé par les camps d’entrainement en Syrie, Mohamed Ouharani est passé par le Liban où il était chargé de commettre un attentat. L'opération ayant avortée, il est  rentré en France. Là, il aurait pris contact avec un cadre de l’EI pour confirmer qu’il était "prêt à travailler".

Il a été arrêté alors qu’il menait des recherches sur Internet pour trouver des cibles en vue d’une action inspirée des "méthodes Merah et Nemmouche", relate le quotidien. Créteil, aussi bien que Paris, étaient visées.

Attentat déjoué à Lille

Publicité
La note de la DGSI fait également état d’une troisième tentative d’attentat qui remonte à un an. Cette fois, c’était la capitale des Flandres, Lille, qui était visée. Lyes Darani a été arrêté alors qu’il avait sur lui un mode d’emploi expliquant comment confectionner des bombes artisanales. Il aurait été par ailleurs en possession d'une lettre considérée comme une caution religieuse par les services de sécurité, en vue de commettre un attentat suicide, précise la radio.

 Vidéo sur le même thème - "Plusieurs projets d'attentat" déjoués en France, annonce Manuel Valls 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité