Dans son rapport, le Comité d'évaluation et de contrôle des politiques publiques constate le manque d'efficacité des politiques de lutte antitabac passées et suggère 15 mesures pour lutter contre le fléau.

C'est la "première cause de mortalité évitable en France avec 73.000 décès chaque année",  selon Comité d'évaluation et de contrôle des politiques publiques. Le bilan des politiques de lutte contre le tabagisme est donc mitigé. Pour relancer la machine, les membres de la commission Denis Jacquat (UMP) et Jean-Louis Touraine (PS) préconisent 15 mesures à prendre immédiatement.

Première mesure concrète : faire mieux appliquer la législation existante avec "une application stricte de l'interdiction dans les lieux fermés et couverts, car la  France se situe parmi les pays ayant un niveau élevé de protection". Autre piste, étendre l'interdiction de fumer à "l'ensemble des enceintes sportives ainsi qu'aux terrasses n'étant pas totalement en plein air" préconise le rapport.

Publicité
Mais l’une des mesures qui pourraient le plus embêter les fumeurs, et en particulier les jeunes fumeurs, est celle du contrôle de la majorité. Souvent pointés du doigt, les buralistes pourraient désormais exiger la présentation d'une carte d'identité afin de limiter la vente de cigarette aux mineurs. Pour les deux parlementaires, il faut continuer le travail de fond sur l'imagerie des paquets : augmenter la taille des avertissements sanitaires, voire remplacer les étuis par des paquets neutres et vendus sous le comptoir. Enfin, serpent de mer de la lutte antitabac, la politique tarifaire prohibitive est encouragée. Pour la commission une hausse brutale et significative aurait davantage d'impact que les augmentations légères et régulières de ces dernières années. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :