En mars 2013, Xavier Kemlin a porté plainte contre Valérie Trierweiler pour détournement de fonds publics. Alors qu’il a été entendu le 13 novembre dernier par le doyen des juges du tribunal de Grande instance de Paris, ce dernier doit prochainement décider de l’éventuelle suite à donner à cette affaire. Entretien avec Xavier Kemlin, l’homme qui dénonce "un scandale d’Etat".

©AFP

Planet : "Vous avez porté plainte contre Valérie Trierweiler. Que lui reprochez-vous exactement ?Xavier Kemlin : Je lui reproche de faire du recel de détournement de fonds publics. Valérie Trierweiler n’est pas liée juridiquement à François Hollande car ils ne sont ni mariés ni pacsés. Et de facto, elle n’est pas non plus liée juridiquement aux Français. Elle ne peut donc pas être considérée comme étant la Première dame et encore moins être logée, nourrie et disposer de six personnes employées à plein temps. Nous avons déjà connu ce type de traitement avec Mazarine : tout le monde était au courant et personne n’a rien dit. Il est hors de question que l’on assiste à une deuxième affaire de ce type ! D’ailleurs, un sondage du Midi Libre montre bien que plus de 90% des Français ne veulent pas payer pour elle. Le problème est que personne ne semble avoir le courage de monter au créneau.

Planet : Avec votre plainte contre Valérie Trierweiler, ne cherchez-vous pas à atteindre François Hollande ?Xavier Kemlin : Oui, quelque part je souhaite que François Hollande quitte ses fonctions. Il n’est pas à la hauteur de la tâche qui lui a été confiée. Le président se revendique comme un homme exemplaire mais il est loin de l’être. Il prône le mariage pour tous mais n’est même pas fichu de le faire lui-même. Il dit également qu’il sait prendre des décisions, mais il est incapable d’en prendre une pour lui-même. Je m’étonne d’ailleurs que le Conseil constitutionnel ne se soit pas autosaisi. Valérie Trierweiler et François Hollande sont en concubinage notoire depuis plus de six ans. Et la loi mentionne qu’en cas de concubinage notoire et même si l’on déclare ses revenus séparément, l’on doit faire une déclaration d’ISF commune. Or, ils ne l’ont pas fait ce qui fausse les comptes de campagne déposés par François Hollande. Et alors que le président ne peut être destitué que pour haute trahison, ces faits remontent à avant sa victoire en 2012. Le Conseil constitutionnel devrait donc annuler son élection au motif d’un faux.  

Planet : Valérie Trierweiler a-t-elle cherché à vous contacter ?Xavier Kemlin : Non, jamais. Mais je sais que mon ordinateur et mon téléphone portable ont été visités par les services secrets. Je m’en suis d’ailleurs plaint au juge.

Planet : Le doyen des juges du Tribunal de grande instance de Paris doit prochainement décider s’il donne ou non suite à votre dépôt de plainte. Avez-vous bon espoir qu’il aille dans sens ?Xavier Kemlin : J’ai senti que l’homme avait compris ma démarche. Mais alors que sa carrière dépend du parquet et donc, du ministère de l’Intérieur, je ne sais pas s’il aura le courage d’aller jusqu’au bout du raisonnement. Et puis, je me demande s’il ne fait pas l’objet de certaines pressions.

Publicité
Planet : Et si le doyen n’accède pas à votre requête, qu’allez-vous faire ?Xavier Kemlin : Si c’est le cas, je ferai appel. Et je n’hésiterais pas à aller jusqu’en cassation s’il le faut. Je veux que l’Etat me fournisse des preuves que la situation actuelle est légale. Je fais toutefois confiance à la justice de mon pays. Et je garde donc espoir que ma plainte aboutisse".

A revoir en vidéo : Valérie Trierweiler se confie sur ses difficultés à s'épanouir à l'Elysée 

Publicité