Une plage du sud de la France va être privatisée par la famille royale saoudienne. Une démarche qui a suscité la polémique et qui est totalement illégale.

La plage de Vallauris dans les Alpes-Maritimes est actuellement au coeur d'une polémique. En cause, la famille du roi Fahd d’Arabie Saoudite qui tient à faire privatiser cette plage qui se trouve à côté de sa propriété le temps de ses vacances. La semaine dernière et sans qu'aucune autorisation de travaux n’ait été délivrée, la prestigieuse famille avait embauché des ouvriers pour faire couler une dalle en béton sur le sable. Les travaux ont finalement été interrompus par la préfecture des Alpes-Maritimes qui a fait valoir l'absence d'accord. Pour autant la polémique ne désenfle pas car l'autorisation de faire privatiser cette plage devrait malgré tout être accordée à cette famille. Une décision qui serait contraire à la loi.

En France, les plages appartiennent au domaine public

En effet, cette plage fait partie du domaine public. Maître Marc Bellanger, avocat en droit public, a indiqué dans les colonnes de L’Obs qu’un bien qui appartient à la collectivité publique ne peut pas être privatisé. Or en France, les plages sont considérées comme un domaine public naturel maritime. Ainsi, les usagers doivent pouvoir circuler le long du rivage. Le terrain ne peut donc pas être vendu. Il peut toutefois être privatisé sous certaines conditions, à savoir laisser un accès aux autres usagers.

Les plages privées créent la polémique sur la Côte d'Azur

Certaines plages situées sur la Côte d’Azur sont ainsi privatisées. Elles appartiennent la plupart du temps à des hôtels ou des restaurants qui versent une redevance à la collectivité en échange de leur activité commerciale. Les hôteliers et les restaurateurs peuvent disposer des tables et des chaises sur le sable mais ne peuvent pas empêcher les badauds de marcher le long de la plage. Actuellement, certaines plages privées sont d’ailleurs menacées de disparaître car elles sont hors la loi : elles ne laissent pas d'accès ou n'ont pas demandé d'autorisation. Mais leur sort ne fait pas l’unanimité. Certains déplorent la disparition des plages publiques au profit des plages privées tandis que d’autres assurent qu’elles sont nécessaires à l’économie locale, rapporte Nice Matin.

Lire aussi - La famille royale saoudienne fait sa loi sur une plage française

Par ailleurs, si la plage est désaffectée, en d'autres termes si plus personne ne s'y rend, la collectivité peut publier un arrêté indiquant que la zone va être privatisée et mise en vente. En ce qui concerne la plage de Vallauris, la situation est différente puisque des plaisanciers continuent à y affluer. Aussi et selon la loi, le roi d'Arabie Saoudite peut louer une partie de la plage mais ne peut pas en interdire l'accès, comme il aimerait le faire.

Lire aussi - Vacances à la plage : quels sont vos droits ?

Publicité
Cependant, le souverain est en droit de demander à la France la mise en place d'un dispositif de sécurité pour isoler sa famille afin de la protéger. C'est d'ailleurs pour cette raison que la plage sera d'ailleurs interdite d’accès pour toute la durée du séjour de la famille royale, comme l’a indiqué le sous-préfet de Grasse.

Vidéo sur le même thème : Vallauris : une plage publique interdite d'accès durant les vacances du roi saoudien