La privatisation d’une plage publique à Vallauris (Alpes-Maritimes) durant toute la durée du séjour de la famille royale d’Arabie Saoudite sur la Côte d’Azur sème actuellement la discorde. Le point sur les arguments des uns et des autres.

Un arrêté préfectoral a récemment interdit l’accès à la plage publique de la Mirandole à Vallauris dans les Alpes-Maritimes. Le roi d’Arabie Saoudite a en effet fait privatiser cette plage contiguë à sa luxueuse propriété durant toute la durée de ses vacances pour des raisons de sécurité. Cette décision suscite une vive polémique, souligne Nice Matin.

Ils sont contre : en France, il est interdit de privatiser un lieu public

Ainsi, Christian Estrosi, le maire de Nice, a estimé : "si cela paraît normal qu'un chef d'État soit reçu avec courtoisie et qu'on prenne des mesures de sécurité, aucun argument ne justifie qu'on privatise un espace public".

Lire aussi -Plage privatisée par le roi d'Arabie Saoudite : que dit la loi ?

En plus de privatiser la plage, la famille royale a fait construire un ascenseur pour accéder directement au bord de mer depuis sa propriété, ce qui a provoqué la colère des riverains. D’autre part, l’espace maritime situé devant la luxueuse demeure sera aussi interdit et il sera défendu de survoler la propriété.

Lire aussi -Plage privatisée dans le Sud : le détail des aménagements consentis au roi d’Arabie Saoudite

Une pétition pour faire annuler l’arrêté a été lancée par Jean-Noël Falcou, conseiller municipal les Républicains à Vallauris. Elle a déjà recueilli plus de 130 000 signatures. "Les Saoudiens sont les bienvenus en France tant qu'ils respectent la loi française", a indiqué l’élu de droite.

Tony, propriétaire d'un appartement dans la résidence La Mirandole, de l'autre côté de la route a indiqué à La Dépêche : "c'est vrai que, dans la résidence, beaucoup se plaignent de la situation".

Ils sont pour : la venue du roi va booster l'économie locale

Si certains s’opposent farouchement à la privatisation de la plage de Vallauris, d’autres n’y voient pas d’inconvénients. En effet, la venue du souverain d’Arabie Saoudite pourrait rapporter plusieurs milliers d’euros aux commerçants de la région. Le roi est venu accompagné d’une suite de plus d’un millier de personnes. Plus de 400 chambres auraient déjà été réservées par l’ambassade d’Arabie Saoudite dans les palaces de Cannes. Et une quarantaine dans les palaces du Cap d’Antibes. Un fleuriste a également déclaré à France 3qu'il allait livrer plus de 10 000 fleurs par jour à la famille royale, de quoi booster son chiffre d'affaires.

Lire aussi -Plage privatisée : au-delà de la polémique, les retombées économiques

Une contre-pétition a ainsi été mise en ligne samedi, dans le but de "soutenir les Saoudiens pour des raisons évidentes de sûreté d’Etat et pour les retombées économiques", comme le rapporte Nice Matin. Ses auteurs entendent profiter de la manne financière que le roi d’Arabie Saoudite va apporter ainsi que de la notoriété que sa présence et celle de sa suite va leur conférer. Pour le moment, moins de 300 personnes ont apporté leur soutien à cette initiative.

Publicité
L’opposant à la privatisation de la plage considère l'aspect pécunier irrecevable. "Où va-t-on si les riches et les puissants, au prétexte qu'ils dépensent de l'argent, ont le droit de ne pas respecter la loi?", a déploré Jean-Noël Falcou. 

Vidéo sur le même thème : Vallauris : une plage publique interdite d'accès durant les vacances du roi saoudien

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité