Mardi en marge de la manif anti-loi Travail, des casseurs s'en sont pris à l'hôpital Necker-enfants malades. La façade du bâtiment a été vandalisée à coups de pavé et de barres de fer. Plusieurs blessés sont à déplorer. 

L'hôpital Necker-enfants malades vandalisé

Paris a été le théâtre d’actes de vandalismes, mardi. En marge de la manifestation sur la Loi Travail, des casseurs s’en sont pris à l’hôpital Necker-enfants-malades. Armés de morceaux de bitume, de pavés et de barres de fer, plusieurs individus s’en sont pris à la façade de l’établissement. De nombreuses vitres ont été brisées. Par mesure de sécurité, le personnel hospitalier a essayer de maintenir les patients et leurs proches à l’intérieur. Tous ont été très choqués, d’autant que derrière certains pans de façades se trouvaient des blocs opératoires.

Rapidement sur les réseaux sociaux, les internautes ont fait part de leur indignation. De son côté, la ministre de la Santé Marisol Touraine a jugé ces actes de vandalisme "honteux" et "insupportables". L’AP-HP a par ailleurs annoncé qu’elle allait porter plainte.

L’hôpital Necker-enfants malades n’était pas la seule cible des casseurs. Des vitrines de banques, d’opticien, de serrurier, de superettes et de restaurants ont été également été vandalisées. Si bien que les forces de l’ordre ont été contraintes d’utiliser le canon à eau. Une première qui leur a permis de "se dégager" des manifestants agressifs près du carrefour du Duroc, non loin des Invalides, a expliqué la préfecture de police de Paris. En tout, 58 personnes ont été interpellées et 29 policiers ont été blessés.