Personnes âgées en maison de retraite : les oubliées de la taxe d’habitation

Le gouvernement a tâché de tempérer la hausse de la CSG pour les retraités en évoquant la suppression de la taxe d’habitation. Problème, les personnes résidant en maison de retraite ne paient pas la taxe d’habitation...

En annonçant la hausse de la CSG, pour les salariés comme les retraités, le gouvernement a tenté de temporiser en évoquant une baisse des cotisations pour les premiers, et en mettant en avant l’exonération de la taxe d’habitation pour les seconds.

Sauf que comme le pointe Le Parisien, l’exonération de la taxe d’habitation va toucher les personnes âgées qui vivent encore chez elles et pas celles qui vivent en maison de retraite. Effectivement, dans ce type de situation c’est l’établissement qui règle la taxe d’habitation et qui le répercute - éventuellement - sur les tarifs qu’il pratique.

Résultat, il n’y a en l’état pas de compensation prévue pour les personnes vivant en établissement.

A lire aussi : Retraités et fins de mois difficiles : "Mais ils veulent qu’on se tue ?" 

Le gouvernement temporise encore

Saisis de cette situation, les députés LREM ont assuré qu’ils planchaient sur "un système pour y remédier". Amélie de Montchalin, parlementaire citée par 20 minutes, a assuré qu’elle serait particulièrement vigileante à ce que certains établissements n’en profitent pas pour s’enrichir.

Cet aspect de la réforme ne devrait en tout cas pas temporiser les relations entre les retraités et le gouvernement. Ils sont descendus dans la rue pour manifester la semaine dernière contre la hausse de la CSG. A cette occasion Gérard Vilain, président de Génération Mouvement, qui regroupe plus de 600.00 adhérents à travers la Francede avait confié à Planet : "Il y a un sentiment d’injustice fort. On est la seule catégorie sociale qui n’a pas de compensation. Le gouvernement évoque la suppression de la taxe d’habitation mais ça n’a rien à voir. C’est de la mauvaise fois".

Video : Macron en veut-il aux retraités ?

Outbrain
Publié par Lucie Oriol le Friday 06 October 2017, 17h43