Faire croire aux enfants que le père Noël existe pour finalement leur avouer qu'il ne s'agit que d'un mensonge entretenu durant de longues années peut s’avérer difficile à gérer pour l’enfant... et pour les parents.

Les fêtes de fin d’année approchent à grand pas. Impatients, les plus petits n’ont souvent qu’une idée en tête : découvrir les cadeaux du Père Noël. Pourtant, un jour ou l’autre, ils apprendront que le vieil homme barbu n’était qu’un personnage folklorique, un mythe, un mensonge des parents destiné aux enfants. Une situation qui peut s’avérer délicate à gérer pour certains adultes et poser un véritable problème de conscience. Mentir durant tant d'années aux enfants peut-il véritablement nuire à leur développement ?

A lire aussi- Bûche, sapin, Père Noël... d'où viennent les traditions de Noël ?

Les parents n’ont pourtant aucune raison de s’inquiéter. "Annoncer aux enfants que le Père Noël n’existe pas ne crée pas de rupture de confiance car ils savent qu’on a menti pour leur faire plaisir. De plus, il s’agit d’un mensonge entretenu socialement, ce qui déculpabilisent les parents", explique à Planet.fr le pédopsychiatre Michaël Larrar. L’idée selon laquelle les enfants apprendraient à cette occasion que les parents peuvent mentir est également fausse. "Ils le savent déjà depuis longtemps. Penser le contraire est une illusion parentale", assure le spécialiste.

Les parents prêtent trop d'importance au Père Noël

Une autre question titille généralement les parents : quand faut-il avouer aux plus petits que le Père Noël n’est qu’un mythe ? "Il faut respecter la temporalité psychique de l’enfant, détaille le pédopsychiatre. Cela signifie que quand l’enfant pose la question, il est capable d’entendre la réponse. Il ne faut surtout pas repousser le moment de vérité." S’il n’y a pas d’âge précis pour révéler le pot-aux-roses, mieux vaut toutefois ne pas attendre que les enfants dépassent le CP ou le CE1. Au-delà, ils risqueraient de l’apprendre par des camarades de classe et cela pourrait quelque peu les contrarier.

Publicité
Par ailleurs, les parents feraient mieux de ne pas accorder trop d’importance au mythe du Père Noël. "Les parents entretiennent beaucoup de fantasmes autour de cette annonce, explique Michaël Larrar. Certains y projettent leurs propres peines et déceptions, parfois liées à une enfance difficile. C’est une erreur car c’est cette même projection qui va influencer le moment vécu par l’enfant." Alors que les parents se rassurent et profitent du réveillon de Noël en toute sérénité.

En vidéo sur le même thème - Complilation des meilleures (pires ?) chutes du Père Noël