La CGT vient d’annoncer l’arrêt de six raffineries sur huit, ce qui va aggraver un peu plus l’approvisionnement en pétrole de nombreuses stations-service. Une pénurie qui gagne maintenant la capitale.

Le mouvement contre la loi Travail prend de l’ampleur. Ce lundi sur France Info, le responsable de la branche pétrole à la CGT, Emmanuel Lépine, a appelé "à ce que les raffineries arrêtent leurs installations de produits pétroliers."

Les "cinq raffineries Total (Gonfreville-l’Orcher, Donges, Grandpuits, Feyzin et Provence-la-Mède) ainsi que la raffinerie Petroineos de Lavéra à Martigues", sont soit "à l’arrêt, soit en phase d’arrêt", a énuméré Emmanuel Lépine. "En quelque sorte, on coupe la source", a-t-il résumé. "Le but n’est pas de créer la pénurie, le but, c’est d’obtenir le retrait de la loi Travail", a toutefois souligné Emmanuel Lépine.

Des mesures de rationnement dans certains départements

Depuis jeudi dernier, le grand ouest est touché par une pénurie d’essence car les stations-service peinent à s’approvisionner en pétrole, à cause de ces blocages de raffineries ou de dépôts de carburants. Les préfectures d'Ille-et-Vilaine, des Côtes-d'Armor, du Finistère, de l'Orne, de Loire-Atlantique, de Vendée, de Mayenne ou encore de l'Eure ont pris vendredi des arrêtés limitant à 20 ou 30 litres le volume maximal de carburant pour les voitures, et à 40 ou 150 litres pour les poids lourds. Plusieurs préfectures ont aussi interdit le stockage de carburant dans des bidons, en appelant "au civisme et à la responsabilité de chacun".

A lire aussiPénurie de carburant, mesures de rationnement : qui est concerné ?

"Nous allons continuer à évacuer un certain nombre de sites et notamment les dépôts" de carburant, a promis dimanche le Premier ministre Manuel Valls depuis Tel-Aviv (Israël), au cours d'une interview sur BFMTV et la chaîne israélienne i24 News.

Publicité
Sur toute la France, on enregistre une pénurie totale ou partielle (de certains types de carburant) dans quelque 1 500 stations sur les 12 000 du pays, selon Alain Vidalies, secrétaire d’Etat aux Transports. Sur les 2 200 stations-service exploitées par Total en France, 390 étaient en rupture partielle ou totale dimanche, dont 76 en Ile-de-France, 73 dans le Nord-Pas-de-Calais, 60 en Bretagne et autant en Normandie, a précisé le groupe français.

Ci-dessous, la carte en temps réel des stations-service impactées par la pénurie de pétrole, fournie par Essence :

Vidéo sur le même thème : Blocage des dépôts de carburant: les usagers craignent la pénurie 

Publicité