On connaît Jean-Luc Mélenchon pour ses propos énergiques et vindicatifs. Toutefois, il peut aussi évoquer des sujets plus intimes que ceux des meetings politiques, comme par exemple la détente, le couple… et le naturisme.

Jean-Luc Mélenchon a fait une pause dans ses vacances samedi dernier, lorsqu’il a participé au premier volet de l’émission Questions de confiance sur RTL. Au programme, une série de questions destinées à révéler "sa personnalité et ses ambitions". Outre sa vision du couple et ses petits conseils pour relâcher la pression, le député communiste s’est prononcé sur un sujet des plus incongrus : le naturisme.

Lorsque l’animateur Vincent Derosier lui demande s’il est "tenté par le naturisme", l’homme politique répond avec circonspection : "Euuuh… Non. (…) Ça me mettrait trop mal à l’aise." Il l’explique par son éducation, auréolée d’une certaine "culture de la pudeur".

À lire aussi - Pour parler de la dette grecque, Jean-Luc Mélenchon évoque l’occupation nazie

La pudeur, notion fluctuante

Pourtant, Jean-Luc Mélenchon admet avoir "des amis qui sont naturistes". Il clôt le sujet en déclarant : "je ne pratique le naturisme que chez moi, dans ma chambre à coucher". À la recherche de détails croustillants, le journaliste lui demande ensuite s’il vaut mieux tout se dire dans un couple. Le politicien répond gravement : "dans le couple est utile ce qui sert à renforcer le couple".

Publicité
Le lendemain, l’invité de Questions de confiance changeait radicalement du premier : c’était Florian Philippot. Il semblait pourtant être sur la même longueur d’onde que son opposant politique pour ce qui est du naturisme. À la même question, il a répondu en pouffant : "je n’ai jamais été tenté et je ne l’ai jamais pratiqué". Et le bras droit de Marine Le Pen d’ajouter avec ironie : "à priori il n’y a pas de photos qui traînent…"

Vidéo sur le même thème - Jean-Luc Mélenchon s'attaque au journaliste François Langlet en direct

Publicité