Il a y trois mois, le maire de Levallois-Perret était mis en examen pour fraude fiscale. Depuis il se fait discret. Mais ce n’est pas le cas de son épouse, laquelle ne manque pas de commenter l’actualité. Plus de détails.

Le 15 octobre dernier, Patrick Balkany a été mis en examen pour fraude fiscale. Quelques jours plus tôt, les supposées propriétés que lui et sa femme possèdent étaient saisies : le Moulin de Giverny, en région parisienne, le riad de Marrakech au Maroc et la villa Pamplemousse à Saint-Martin. Un véritable coup dur pour le couple. D’autant que tous les deux avaient déjà dû composer avec d’autres ennuis judiciaires. Le maire de Levallois avait en effet déjà été mis en examen pour corruption passive et blanchiment, tandis que son épouse, Isabelle, avait été soupçonnée de favoritisme dans un dossier concernant la construction d’un collège.

A lire aussi - EN IMAGES Découvrez la 3e villa des Balkany qui intéresse la justice

Depuis, Patrick Balkany s’est fait discret. Après avoir martelé dans les médias qu’il n’avait "jamais fraudé" et dénoncé "un acharnement" contre lui, le maire LR de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) ne s’est plus fait entendre. Et cela dure maintenant depuis plusieurs semaines.

A lire aussi – Levallois-Perret, commune la plus endettée de France

Isabelle Balkany : échange très tendu avec Guy CarlierMais si Patrick Balkany a opté pour le silence, ce n’est pas le cas de son épouse, au contraire. Au cours de ces dernières semaines, l’adjointe au maire de Levallois-Perret est plusieurs fois montée au créneau pour commenter l’actualité, quitte parfois à aller jusqu’au clash. Cela a récemment été le cas avec Guy Carlier. "Halte au terrorisme intellectuel de la laïcité", a écrit Isabelle Balkany lundi sur sa page Facebook, en réaction à la dernière Une de Charlie Hebdo.

A lire aussi – Attentats : le numéro spécial de Charlie Hebdo fait déjà sensation

Publicité
Une prise de position qui n’a pas du tout plu au journaliste Guy Carlier, lequel lui a répliqué sur Twitter qu’elle sera "la tondue de la Libération". Une réponse qui a ensuite donné lieu à un échange de messages violents. "Pauvre mec ! Ma famille était à Auschwitz… et la tienne, sur les miradors, je suppose ?", lui a notamment répliqué l’épouse de Patrick Balkany. Récemment, cette dernière est également sortie du bois pour critiquer le maire de Bordeaux. Alors que les socialistes sont arrivés en tête aux élections régionales, Isabelle Balkany a posté un tweet pour demander des comptes à Alain Juppé. Mais cette fois-ci, l’échange était resté courtois, l’édile ayant choisi de lui répondre en félicitant sa candidate.

Vidéo : Le bras d'honneur de Patrick Balkany à la caméra du Petit Journal