Alors qu’il a été mis en examen pour fraude fiscale, le député-maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) a annoncé qu’il allait "assigner le fisc" en justice. Découvrez son plan.

Patrick Balkany ne compte pas en rester là. Le député-maire de Levallois-Perret, dans les Hauts-de-Seine, vient d’être mis en examen pour fraude fiscale. La nouvelle est tombée jeudi soir. Et dès ce vendredi matin, il a lancé sa riposte. "Ma riposte va être judiciaire, parce que c’est moi qui vais assigner le fisc", a-t-il prévenu au micro d’Europe 1. Et pour ce faire, il a l’intention d’invoquer l’article du Code pénal relatif au "délit de concussion". Cet article "punit les fonctionnaires exigeant des sommes indues", précise la radio.

"Tout ça est parfaitement politique"Si Patrick Balkany se montre si déterminé c’est parce qu’il n’a "jamais fraudé", assure-t-il. "Je ne suis qu’un élu. Mes revenus sont déclarés automatiquement. Je touche mon indemnité de l’Assemblée nationale et mon indemnité de maire, point. Je n’ai pas d’autres revenus", a-t-il martelé à l’antenne. Et celui-ci d’ajouter : "je n’ai aucun tableaux de maître. Ce sont des fariboles". En effet, la justice leur reproche à lui et son épouse, Isabelle, d’être à la tête d’un patrimoine beaucoup plus élevé que celui qu’ils déclarent. Les époux Balkany ont déclaré 90 000 euros mais leur propriété de Giverny serait estimée à 500 000 euros.

Publicité
Et s’il n’a pas expliqué cet écart, l’édile a en revanche dénoncé un véritable "acharnement" mené à son encontre par "une institution manipulée par le pouvoir". C’est "insupportable ! (…) Aujourd’hui, c’est haro sur la droite, haro sur les amis de Nicolas Sarkozy", s’est-il également emporté.

En vidéo : découvrez Serena, l'autre villa des Balkany qui intéresse la justice

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité