Alors qu’il a été mis en examen pour fraude fiscale, le député-maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) a annoncé qu’il allait "assigner le fisc" en justice. Découvrez son plan.

Patrick Balkany ne compte pas en rester là. Le député-maire de Levallois-Perret, dans les Hauts-de-Seine, vient d’être mis en examen pour fraude fiscale. La nouvelle est tombée jeudi soir. Et dès ce vendredi matin, il a lancé sa riposte. "Ma riposte va être judiciaire, parce que c’est moi qui vais assigner le fisc", a-t-il prévenu au micro d’Europe 1. Et pour ce faire, il a l’intention d’invoquer l’article du Code pénal relatif au "délit de concussion". Cet article "punit les fonctionnaires exigeant des sommes indues", précise la radio.

A lire aussi – En images : la nouvelle villa des Balkany qui fait intéresse la justice

"Tout ça est parfaitement politique"Si Patrick Balkany se montre si déterminé c’est parce qu’il n’a "jamais fraudé", assure-t-il. "Je ne suis qu’un élu. Mes revenus sont déclarés automatiquement. Je touche mon indemnité de l’Assemblée nationale et mon indemnité de maire, point. Je n’ai pas d’autres revenus", a-t-il martelé à l’antenne. Et celui-ci d’ajouter : "je n’ai aucun tableaux de maître. Ce sont des fariboles". En effet, la justice leur reproche à lui et son épouse, Isabelle, d’être à la tête d’un patrimoine beaucoup plus élevé que celui qu’ils déclarent. Les époux Balkany ont déclaré 90 000 euros mais leur propriété de Giverny serait estimée à 500 000 euros.

Publicité
Et s’il n’a pas expliqué cet écart, l’édile a en revanche dénoncé un véritable "acharnement" mené à son encontre par "une institution manipulée par le pouvoir". C’est "insupportable ! (…) Aujourd’hui, c’est haro sur la droite, haro sur les amis de Nicolas Sarkozy", s’est-il également emporté.

En vidéo : découvrez Serena, l'autre villa des Balkany qui intéresse la justice