Du haut de ses 76 ans, Yvette Bert doit comparaître ce jeudi devant le tribunal correctionnel d'Arras (Pas-de-Calais). La justice lui reproche d'avoir organisé trop de lotos pour lesquels elle n'a pas payé d'impôts sur les recettes.

Son échappatoire risque de lui coûter très cher. Âgée de 76 ans, Yvette Bert doit comparaître ce jeudi devant le tribunal correctionnel d'Arras (Pas-de-Calais) pour "organisation de loteries prohibées" entre janvier 2009 et mai 2013 mais aussi, pour "abus de confiance " et non paiement d'impôts sur les recettes de ses lotos, a révélé l'AFP. Des accusations retenues contre elle qui l'avaient poussée à tenter de mettre fin à ses jours à Noël dernier. 

Elle avait organisé ces jeux pour lutter contre la solitude et la dépression, mairie et médias locaux le savaient. Et toutes les semaines, pour 15 euros par tête, nombreux étaient ceux qui y participaient. "J'ai l'impression qu'on me reproche d'avoir pris des sous mais, vous savez, ce que je regrette le plus c'est de ne pas en avoir pris, au moins je serais condamnée pour quelque chose !", s'est confiée la septuagénaire auprès de l'agence de presse. Et de fait, les 460 753 euros de recettes engendrés par les lotos ont servi à financer les lots des participants, les frais de fonctionnement de l'association qu'elle a créée avec son petit-fils pour ces loteries mais aussi, des oeuvres de charités. 

Une pétition de soutienMais "mamie Yvette", c'est ainsi que la surnommaient les fidèles de ses loteries, a été rattrappée par la justice. En effet, seuls les lotos organisés en petit comité avec un but social et des mises inférieures à vingt euros ne sont pas soumis à l'impôt. Or, malgré le fait que la mise des jeux organisés par cette dernière ne dépassait pas les 15 euros, les participants étaient nombreux. Si bien que la condition de "cercle restreint" a été dépassée. Aussi, sur les 460 753 euros de recettes remportés, les douaniers ont estimé qu'elle aurait dû en donner 88 000 à l'Etat. Par conséquant, la septuagénaire qui ne vit qu'avec 644 euros de retraite mensuelle encourt 90 000 euros d'amende ainsi qu'une peine de 3 ans d'emprisonnement.

Publicité
Cette possible condamnation a fait bondir ses soutiens. Si bien que, pour lui venir en aide, ils ont lancé une pétition en ligne afin que les poursuites à son encontre soient purement et simplement abandonnées.

Vidéo sur le même thème : Un américain remporte un Picasso pour une mise de 100 euros

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité