Un cycliste s’est lancé le pari fou de relier la ville de Parla (Espagne) à celle de Montcuq (Midi-Pyrénées) par simple amour du calembour. Plus de détails sur ce raid insolite.

A 35 ans, Jean-Charles Loeb n’a pas hésité à parcourir plus de 1.000 km en une semaine à vélo. Ce consultant en informatique a en effet récemment entrepris de relier la ville espagnole de Parla à celle de Montcuq dans le Lot. Intitulé "Parla-Montcuq", ce raid était dédié à l’effort mais également au jeu de mot crée par l'association des noms de ces deux communes. "J’ai envisagé de faire Troyes-Foix-Sète, mais je n’ai pas trouvé Vingt-et-un", a ainsi expliqué le cycliste qui se décrit comme quelqu’un qui "aime s’imposer des défis".

Publicité
Le charme de MontcuqJean-Charles n’est pas le premier Français à s’être publiquement moqué du nom ou de l’association de noms de certaines villes de l’Hexagone. En 19769, l’humoriste Daniel Prévost s’était ainsi illustré dans un sketch télévisé en déclarant : "Aujourd’hui, pour la première fois, je suis heureux de vous montrer Montcuq à la télévision". Et si cette commune du Quercy n’en finit pas de faire rire et de susciter nombre de plaisanteries grivoises, elle n’en a pas moins été la ville choisie par l’artiste Nino Ferrer. Le chanteur s’y est en effet établi en 1970 et y resté jusqu’à sa mort en 1998.

 

Publicité