Lors de sa pause de déjeuner, un client de Carrefour Market a fait une drôle de découverte en ouvrant sa salade au saumon. 

C'est une surprise dont il aurait bien voulu se passer. Il y a quelques jours, lors de sa pause déjeuner, Abel s'est rendu comme à son habitude au Carrefour Market situé boulevard Saint-Marcel, dans le XIIIe arrondissement de Paris. Il s'est ensuite installé au Parc du Luxembourg et a entamé sa salade au saumon de la marque Daunat. C'est à ce moment qu'il a fait une écoeurante découverte : une souris entière, morte et en état de décomposition trônait parmi les feuilles de salade. "Après trois ou quatre bouchées, j’ai décidé d’ajouter la sauce et de mélanger. C’est à ce moment là que j’ai découvert une souris morte en état de décomposition", raconte Abel au journal 20 minutes.

Ecoeuré, Abel a immédiatement recraché son repas et il est retourné au magasin où on lui a proposé un bon d'achat de 10 euros qu'il a refusé. Il s'est ensuite rendu chez son médecin, qui lui a conseillé de conserver la souris, raconte le site du journal gratuit.  Dans la foulée, le rongeur a été envoyé à la Direction départementale de protection des populations (DDPP) pour déterminer d'où il provenait. 

Depuis cette histoire, Abel explique qu'il prend "des médicaments pour la digestion" car il n'arrive pas a finir son assiette. Le médecin lui a également "prescrit des analyses supplémentaires".

 A lire aussi : PHOTO Effrayante découverte dans une boîte de haricots verts

Le fabriquant reste muet

Toujours selon 20 minutes, Abel a également tenté de contacter Daunat. "Ils nous ont adressé un mail pour dire qu’ils étaient désolés, mais ils n’ont rien proposé", a rapporté sa femme, Khadidja au quotidien.

Publicité
Face à ce silence, le couple envisage d'entamer des poursuites judiciaires. "On est en train de se préparer. Ils ne nous répondent pas, donc on risque d’aller au pénal. Les associations que l’on a contactées nous ont expliqué que l’on pouvait demander plus de 4.000 euros", a poursuivi son épouse. Abel et Khadidja ont saisi la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) qui n'a pas souhaité commenter la procédure "afin de respecter les droits de la défense".

Contactés par 20 minutes, le Carrefour Market boulevard Saint-Marcel ainsi que Daunat n'ont pas souhaité répondre à ces questions. 

En vidéo sur le même thème : Une souris fait irruption en direct sur le plateau de Vivement Dimanche ! 

Publicité