Un membre de l’ambassade du Qatar, située à Paris, est accusé par une femme de l’avion violée à son domicile. Problème : les policiers ne peuvent pas enquêter car le suspect est protégé par son immunité diplomatique. 

Selon les informations de L’Obs, un Qatari résidant en France a récemment été accusé de viol par une jeune femme de 33 ans. La victime assure que le diplomate a sexuellement abusé d’elle le 20 mai dernier à son domicile. Toujours selon elle, ils se connaissaient depuis plusieurs mois mais leurs relations se cantonnaient à des relations d’affaires.

Le diplomate est protégé par son immunité diplomatiqueUne affaire qui prend une tournure particulière. En effet, les policiers ne peuvent pour le moment pas enquêter et ce, en raison de l’immunité diplomatique dont bénéficie le suspect du fait de son poste à l’ambassade du Qatar à Paris. Seul le ministère des Affaires étrangères, saisi par la justice française, est habilité à lever cette immunité qui empêche l’enquête. Or, pour le moment et d’après les informations de l’hebdomadaire, il ne l’a pas encore fait.

Publicité
L’Obs est cependant parvenu à contacter l’ambassade du Qatar. Cette dernière lui a affirmé qu’elle venait tout juste d’être informée du dépôt de plainte contre l’un de ses membres et qu’elle avait mandaté un avocat pour le défendre. Le suspect a quant à lui nié les faits qui lui sont reprochés. 

Si le ministère des Affaires étrangères ne lève par son immunité, la plainte de la jeune femme n’aura pas de suite, souligne BFM TV.

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité