La bande de pickpockets roumains dépouillait les touristes aux pieds de la Tour Eiffel en se faisant passer par des étrangers en vacances 

Huit pickpockets roumains, âgés de 26 à 47 ans, soupçonnés d’appartenir à "un clan familial particulièrement actif autour de la Tour Eiffel et du Château de Versailles", ont été arrêtés mardi, selon une source judiciaire.

Déguisés en touristiques, appareil photo autour du cou et casquette, les voleurs, séparés en groupe de trois, repéraient leur victime avant de passer à l’action. L’un détournait alors l’attention, tandis que les autres se servaient dans les poches ou dans le sac de la victime.

A lire aussi -Des pickpockets roumains volaient jusqu'à 5 000 euros par jour

Les suspects ont été interpellés dans deux hôtels situés à Issy-les-Moulineaux et à Meudon dans les Hauts-de-Seine, par les policiers de la Sûreté territoriale de Paris, en charge de l’enquête.

Le gang de pickpockets faisait l’objet d’une surveillance étroite des policiers qui bénéficiaient également d’informations de l’ambassade de Roumanie confirmant la présence d’un groupe très actif spécialisé dans les vols à la tire dans les lieux touristiques.

Un train de vie luxueux                                                                          

Publicité
Plusieurs éléments ont été saisis pendant la perquisition,de nombreux vêtements et accessoires de luxe, des tickets d’entrée et des audio-guides pour la Tour Eiffel et le Château de Versailles ainsi que 3 000 euros en liquide.

L’enquête a permis d’établir que le clan familial avait un train de vie luxueux, envoyant à leur famille en Roumanie près de 3 000 euros par mois. Pour la seule année 2014, leurs frais d’hôtel s’élevaient à 130 000 euros. Par ailleurs, le groupe se déplaçait uniquement en taxi ou en voiture de location.

En effet, en période de haute saison touristique, le groupe pouvait ainsi empocher jusqu'à 4 000 euros par jour.

Une enquête de plusieurs mois

L’enquête a commencé dès le mois de septembre dernier : "Il s’agissait de démanteler le réseau et d’identifier le rôle de chacun dans la filière. Arrêter un pickpocket en flagrant délit est peu utile. Il sera alors poursuivi seulement pour le vol d’un seul et unique portefeuille alors que le préjudice crée par ces vols à répétitions est bien plus important. Les pickpockets ont remplacé les braqueurs d’hier. Petit à petit, ils amassent des magots tout aussi conséquents", rapporte une source policière au Figaro. Sept personnes on été déférées devant le parquet jeudi soir. 

Vidéo sur le même thème : Mobilisation des salariés de la Tour Eiffel contre les pickpockets 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité