Il se pourrait que ce soit la capitale française, Paris, qui accueille en 2018 les sportifs homosexuels du monde entier, pour les Gay Games. Réponse définitive le 7 octobre.

Paris est toujours en lice pour remporter le droit d’accueillir en 2018 la 10ème édition des Gay Games. La fédération des Gay Games a rendu hier soir son verdict : trois villes européennes sont sélectionnées pour avoir une chance d’accueillir les quelques 12 000 sportifs de la compétition homosexuelle. Paris, Londres et Limerick, troisième plus grande ville Irlandaise. La réponse finale sera donnée le 7 octobre. La championne d’escrime Laura Flessel, ainsi que le couturier Jean Paul Gaultier, sont les parrains de ce projet en France. La Mairie de Paris, la région Ile de France, et le gouvernement français soutiennent aussi cette aventure vers les Gay Games.

Qu’est-ce que les Gay Games ?Il s’agit de la plus grande compétition regroupant des sportifs homosexuels du monde entier. Fondés en 1986 par le décathlonien olympique américain Tom Waddell, les Gay Games ont depuis lieu tous les quatre ans. La première compétition eu lieu à San Fransisco. La prochaine aura lieu l’année prochaine, en 2014, à Cleveland, aux Etats-Unis.

Publicité
La revanche de Paris sur Londres ? En 2006, les deux capitales, anglaise et française, se battaient pour obtenir l’honneur d’accueillir en 2012 les sportifs du monde entier lors des Jeux Olympiques. C’est finalement Londres qui avait remporté la bataille. Cette année, une nouvelle ville s’ajoute à l’ancien duel : Limerick, troisième plus grande ville d’Irlande. Paris aura-t-elle plus de chance cette fois-ci ? 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :