La grande majorité des riverains qui étaient invités dimanche à donner leur avis lors d’une "votation populaire" à propos de l’implantation d’une salle de shoot à Paris ont clairement fait savoir leur opposition au projet.

Le gouvernement Ayrault a donné en février l’autorisation d’expérimenter des salles de shoot à proximité de la gare du Nord à Paris, un haut lieu de consommation de drogues. Un élu local opposé au projet, Serge Federbusch, a organisé une "votation populaire" dimanche afin d’inviter les habitants à faire entendre leur voix. Ainsi, 296 riverains du Xe arrondissement ont fait le déplacement au café "Rapide du Nord", près de la gare pour voter. Sur les 296, 280 se sont prononcés contre, soit une écrasante majorité. Parmi les participants, beaucoup étaient des sympathisants UMP. Selon Serge Federbusch, au vue du succès de l’opération, la mairie de Paris se doit "d'organiser une votation sur le sujet à une plus grande échelle."

Publicité
Une opération de communicationL’une des habitantes qui a participé au vote a expliqué qu’elle redoutait l’apparition d’un tel lieu. La mère de famille craint en effet que cette salle "dépénalise la consommation de drogue et attire une population dangereuse de drogués". Quant à Remy Féraud, le maire PS du Xe arrondissement, il a estimé que cette initiative était une "une opération communication de l'UMP". Destinés aux toxicomanes en situation très précaire, les salles de shoot doivent permettre la consommation de drogue dans de bonnes conditions d’hygiène et sont censées réduire les troubles à l’ordre public qu’entraine cette consommation de rue.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :