Une ordonnance interdisant à la gent féminine le port du pantalon dans la capitale a été abrogée jeudi par la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem.

Avant le 31 décembre 2013 toute parisienne qui portait un pantalon était hors-la-loi ! Une abrogation publiée jeudi par le ministère des Droits des femmes a annulé une ordonnace qui interdisait aux femmes de porter le pantalon à Paris. Najat Vallaud-Belkacem a déclaré que cette dernière était “incompatible avec les principes d’égalité entre les femmes et les hommes qui sont inscrits dans la Constitution et les engagements européens de la France”. Cette ordonnance, qui datait de novembre 1799, précisait en effet que toute femme “désirant s’habiller en homme” devait d'abord “demander l’autorisation à la préfecture de police”. Il fallait par ailleurs tenir “un guidon de bicyclette ou les rênes d’un cheval” pour pouvoir déroger à la règle. Cette loi, votée peu après la Révolution, avait pour but de limiter "l'accès des femmes à certaines fonctions ou métier en les empêchant de se parer à l'image des hommes" nous apprend le site Sénat.fr.

Une “archéologie juridique”

Publicité
Déjà en 1909, cette ordonnance avait été atténuée par les autorités parisiennes. Mais c’est en 2011 que les députés Verts ont mis le doigts dessus, jugeant qu'elle n’avait plus “aucun sens”. La Préfecture de police de Paris n’a cependant pas donné suite à leur demande estimant que cette loi relevait de “l’archéologie juridique” et qu’il y avait d’autres priorités. Alain Houpert, sénateur UMP, a réitéré la demande en juillet 2012, pour la “portée symbolique” de la chose. Désormais, cette ordonnance ne “constitue (plus) qu' une pièce d’archives considérée comme telle à la Préfecture de police de Paris”, a indiqué la ministre. Cette abrogation aura donc permis de savoir qu’une telle interdiction existait encore. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité