La municipalité de Paris, exaspérée par le nombre d’automobilistes fraudeurs, a décidé d'augmenter les contraventions afin d'éviter le phénomène des "voitures ventouses".

Mauvaise nouvelle pour les automobilistes désobéissants. Comme l’indique Le Figaro, la maire de Paris, Anne Hidalgo, souhaite augmenter le PV de stationnement dès 2018.

Possible de rester garé jusqu'à 7 heures d'affilée

Ainsi, dans douze mois, le montant de l’amende en zone I (centre de Paris) passera de 17 euros à 50 euros. Quant à la zone II (arrondissements périphériques), l’amenda passera à 35 euros.

C’est en revanche une bonne nouvelle pour la mairie de Paris, qui estime la fraude au stationnement à 90% sur les quelque 150 000 places de parcmètres. Soit un manque à gagner d’environ 300 millions d’euros par an, ce qui équivaut "au coût du fonctionnement des crèches ou le coût des dépenses de sécurité", indique Christophe Najdovski, adjoint EELV aux Transports de la maire PS de Paris Anne Hidalgo, cité par Boursorama.

Eviter les voitures "ventouses"

A noter aussi que les grilles de stationnement vont changer. Si les tarifs resteront de 4 euros l'heure pour deux heures sur la zone I (2,4 euros sur la zone II), il sera désormais possible de rester garé jusqu'à sept heures d'affilée, avec des tarrifs horaires croissants : "8 euros pour la 3e heure puis 10, 12 et 12 euros (zone I) ; 4,80 euros puis 7,2 euros, 8,6 euros et 9,6 euros (zone II)", indique Boursorama.

Publicité
"L'objectif n'est pas de faire payer des amendes mais de faire respecter le stationnement, conclut Chritophe Najdovski. On a aujourd'hui un stationnement quasi gratuit à Paris, qui crée des voitures 'ventouses'".

Vidéo sur le même thème : Privatisation des radars mobiles : vers une course aux PV ?

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité