Au début du mois de mars, un homme est décédé au commissariat du Xème arrondissement de Paris après avoir été arrêté par la police. Sa famille a décidé de porter plainte.

Amadou Koumé, un père de famille de 33 ans, est mort dans la nuit du 5 au 6 mars au commissariat du Xème arrondissement de Paris suite à une interpellation musclée. L’affaire n’avait pas été ébruitée jusqu’à ce que Le Parisien ne la révèle.

L'homme est décédé après une interpellation musclée

Le parquet de Paris a ouvert une enquête confiée à l’Inspection Générale de la Police Nationale (IGPN). D’après les premiers éléments, Amadou Koumé a été interpellé le 6 mars à 0h05 près de la gare du Nord. L’individu tenait des propos incohérents et s’est débattu quand les policiers ont tenté de l’appréhender. Ce qui a poussé les agents de police à une manœuvre d’étranglement afin de pouvoir le menotter. "A l’arrivée au commissariat, à 0h25, Amadou Koumé était amorphe. Le Samu a tenté de le ranimer, en vain", a indiqué une source judiciaire au Parisien. Le décès n’a été constaté officiellement qu’à 2h30.

Lire aussi - Un homme décède après son interpellation au Taser

Publicité
L’homme, originaire de Saint-Quentin dans l’Aisne, se trouvait à Paris dans le but d’y trouver un travail. Ses proches ont décidé de porter plainte contre X pour "violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner" ainsi que pour "abstention de porter assistance à une personne en péril". Ils espèrent qu’un juge d’instruction sera nommé afin de pouvoir se porter partie civile et avoir ainsi accès au dossier.

Vidéo sur le même thème : États-Unis : un policier blanc inculpé de meurtre après avoir tiré sur un homme noir