Le directeur de la police judiciaire de Paris a été placé en garde à vue ce matin pour violation du secret de l'instruction. 

Bernard Petit, le directeur de la police judiciaire de Paris, a été placé en garde à vue ce mercredi 4 février au matin dans le cadre d'une affaire de violation du secret de l'instruction. Il aurait divulgué des informations sur une enquête en cours à une personne impliquée dans celle-ci selon Europe 1

Le bureau du haut-fonctionnaire a été perquisitionné. Il est actuellement entendu par l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), la police des polices. Bernard Petit est accusé d'avoir prévenu Christian Prouteau, ancien patron du GIGN, qu'il allait être placé en garde à vue dans l'affaire Christophe Rocancourt, surnommé "l'arnaqueur des stars" pour trafic d'influence et blanchiment d'argent. 

Publicité
Selon France TV info, d'autres policiers et anciens policiers ont été placés en garde à vue dans cette affaire, dont Richard Atlan, le chef de Cabinet de Bernard Petit, Joaquin Masanet, responsable syndical à la retraite et président de l'Anas (l'Association nationale d'action sociale), et un autre membre de de cette association, détaché de la police.  

 En vidéo sur le même thème : Perquisition dans les locaux de la PJ après la disparition de cocaïne 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité