Lundi dernier, cinq élèves de sixième scolarisés dans ce collège huppé de la capitale ont été sanctionnés pour avoir commis des agressions sexuelles.

Ce lundi, cinq jeunes garçons sont passés en conseil de discipline pour attouchements sexuels. Les deux instigateurs risquent l’exclusion définitive au prochain écart de conduite. Tandis qu’un autre élève a été exclu temporairement et les deux derniers ont écopé de travaux d’intérêt pédagogique. Par ailleurs, le rectorat précise qu’une association va intervenir au collège pour des séances de prévention autour de la relation fille-garçon.

Lire aussi -Le directeur d'école accusé de pédophilie révoqué à vie de l'éducation nationale

Au très chic collège Montaigne, situé face au jardin du Luxembourg à Paris, les garçons, âgés de 10 à 11 ans, regardaient des vidéos pornographiques sur Youporn sur leur iPhone 6 pendant la récréation. Ces très jeunes garçons auraient ensuite coincé les filles dans les toilettes pour leur toucher les seins, les fesses ou le sexe, comme le rapporte Le Parisien.

"Une situation d'insécurité physique et psychologique"

Le collège et le rectorat ont été informés par une mère d’élève. Dans son courrier datant du 10 avril, elle faisait part d’"une situation d’insécurité physique et psychologique dans laquelle se trouvent les filles de la classe en raison d’attouchements (seins, fesses et vulve) et de propos obscènes de certains garçons". Deux mains courantes ont été déposées au commissariat par des parents d’élèves "inquiets et en colère".

L'interdiction de l'usage des téléphones portables au sein du collège a été demandée

La Fédération des Conseils de Parents d’Elèves (FCPE) a également été alertée. Dominique Caillard, membre de la FCPE, est "effarée que ça arrive en classe de 6e". Les parents sont scandalisés que des élèves, pas encore sortis de l’enfance, visionnent du porno pendant la récré.

Publicité
La présidente de la PEEP, Fédération des Parents d’Elèves de l’Enseignement Public, Armelle Malvoisin "a demandé à deux reprises en conseil d’administration à ce que l’usage des téléphones portables soit interdit au sein du collège Montaigne, comme cela se fait dans de très nombreux collèges publics parisiens".

Vidéo sur le même thème : Directeur d'école accusé de viols : "La juridiction avait considéré qu'un suivi thérapeutique suffisait" 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité