Un incendie, déclaré dimanche, a parcouru 95 hectares du Parc national des Calanques à Marseille. Si aucun blessé n’est à déplorer, la présidente du parc ne cache pas sa colère.

Pas moins de deux-cent soixante sapeurs-pompiers et marins-pompiers ont été dépêchés à Marseille afin de maîtriser un incendie déclaré dimanche dans le parc national des Calanques. "Le feu est fixé, il n'y a plus de lisières actives, mais nous devons encore lutter contre certains foyers", a annoncé ce lundi un porte-parole des marins-pompiers. Un mistral à 100km/h, un terrain très escarpé…autant d’éléments qui n’ont pas facilité la tâche des soldats du feu. Les conditions climatiques empêchaient en effet l’intervention des avions bombardiers d'eau et les secours n’ont eu d’autres choix que d’emprunter la voie maritime pour pouvoir éteindre l’incendie. En tout, près de 95 hectares de végétations basses et de lisières ont été parcourus par les flammes.

Publicité
Danielle Milon souhaite une surveillance du Parc toute l’annéeSi l’incendie a été fixé ce lundi, Danielle Milon, la présidente du Parc national des calanques, n’en démord pas, pour elle cet incident est dû à une erreur humaine. "J'ai craint un tel feu tout l'été et on est en février!", a-t-elle regretté dans les colonnes du quotidien Métro. "Le feu est parti du bord de l'eau", a t-elle également indiqué avant d'ajouter:  "On a besoin d'une surveillance de ce lieu magique avant que tout soit brûlé".

Une enquête a été ouverte, elle sera prise en charge par la Sécurité publique.

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité