Un inconnu s’en est pris à deux femmes à Pantin, dans la soirée de dimanche. Les circonstances du crime restent floues mais l’acte terroriste a été écarté faute de preuves.

Aucun témoin n’est vraiment clair sur ce qu’il a vu dimanche dernier, dans le quartier des Courtillières à Pantin (Seine-Saint-Denis). Dans la soirée de cette fin de week-end, deux femmes ont été violemment tuées, poignardées à l’aide d’un ciseau à bois, un outil utilisé par les menuisiers ou ébnénistes.

Ces deux voisines ont été attaquées à leur domicile, rue Lamartine. On ne sait rien de leur agresseur, hormis qu’il a été désigné par un témoin "extrêmement choqué", partage le site d’Ouest France.

À lire aussi – Pantin : une jambe humaine découverte dans la Seine

Accès de folie ?

On ne connaît pas les motivations du suspect, embarqué pour être interrogé dans les locaux de la police judiciaire de Seine-Saint-Denis. Les circonstances même de l’agression restent nébuleuses. Selon le site du Parisien, les témoignages des personnes présentes ne permettent pas de certifier le déroulé des événements.

Publicité
Appelés vers 18h50, les secours auraient tenté de réanimer les deux femmes, mais il était trop tard. D’après le parquet de Seine-Saint-Denis, l’acte terroriste a été écarté faute de preuves en ce sens. Devant la stupéfaction des témoins et la nature de l’acte, un coup de folie de la part de l’homme, placé en garde à vue, est envisagé.

Vidéo sur le même thème – Meurtre à Pantin : un jeune homme sans antécédents judiciaires