L’Élysée l’a confirmé lundi par une lettre officielle : deux montres, d’une valeur de 44 000 euros chacune, ont disparu du coffre-fort où elles étaient entreposées depuis 2012.

Elles sont serties d'or, valent 44 000 euros chacune, et sont impliquées dans une affaire de corruption datant du quinquennat de Nicolas Sarkozy : deux montres de luxe ont disparu d'un coffre-fort de l'Élysée. La réponse officielle du palais n'est arrivée que lundi, sur une injonction de François Hollande. Elle survient au bout de 9 mois d'enquête et de demandes de la part du juge Roger Le Loire, qui œuvre au pôle financier du tribunal de grande instance (TGI).

Les deux précieux objets patientaient dans leur coffre depuis mai 2012, rapporte Le Point. Elles auraient été offertes en 2009 à Damien Loras, conseiller du précédent chef de l'État. Son bienfaiteur, Patokh Chodiev, est un grand ponte ouzbeko-belge de l'industrie minière et un proche du président du Kazakhstan de l'époque. Accusé de corruption dans l'affaire du "Kazakhgate", Damien Loras était harcelé depuis novembre 2015 par le TGI, qui l'enjoignait à déclarer où se trouvaient les montres.

À lire aussi – Cette montre connectée va tranquilliser le quotidien des seniors

Au coeur du "Kazakhgate"

Roger Le Loire est en charge de l'affaire du "Kazakhgate". Elle implique l'entourage politique de Nicolas Sarkozy lorsque ce dernier était président de la République, comme l'explique Le Monde. Entre 2010 et 2011, certains de ses conseillers auraient touché des pots-de-vins, ou des cadeaux comme ces deux montres, pour faciliter la signature d'accords commerciaux entre la France et le Kazakhstan. Le contrat valait 2 milliards de dollars et concernait la vente de 45 hélicoptères et de 295 locomotives par l'Hexagone au pays d'Europe orientale.

Publicité
Gaspard Gantzer, l'actuel chef du pôle communication de l'Élysée, avait assuré en 2012 que les montres avaient été déplacées du coffre "diplomatique" aux coffre des "cadeaux". Il a réitéré ses affirmations en 2014. Après la confirmation de leur absence lundi, une enquête a été ouverte par la police judiciaire de Paris pour vol et recel de vol.

Vidéo sur le même thème – Kazakhgate, sondages de l’Élysée, financement libyen… Après Bygmalion, les autres affaires où Sarkozy est mis en cause

Publicité