Karima Benhellah s’était rendue au Maroc avec son mari en juillet 2005. Un voyage dont elle n’est jamais revenue. Son corps n’a jamais été retrouvé, mais son mari, en revanche, est rentré en France avec une autre épouse. Les explications de celui-ci, qui n’a jamais avoué mais que tout semble accuser de meurtre, sont attendues à la barre du tribunal.

L’enquête sur la disparition de Karima Benhellah n’a jamais permis de retrouver son corps. Disparue depuis juillet 2005, après un voyage au Maroc avec son mari, Karima 38 ans n’est jamais réapparue. S’il  n’a jamais avoué le meurtre de sa femme, tout semble accuser Karbal Dandouni, un homme violent plusieurs fois condamné par la justice. Le procès s’ouvre ce lundi 9 décembre devant les assises de la Charente.

Un mari violentKarima était mariée à Karbal depuis 7 ans lorsqu’elle se rend au Maroc avec lui en juillet 2005. Un voyage qui avait surpris ses proches puisque le couple vivait séparé depuis le mois de mars. Violent, Karbal avait en effet commencé à frapper son épouse peu de temps après leur mariage. Il avait d’ailleurs fait l’objet de plusieurs condamnations, notamment pour violences, mais aussi pour vol, trafic de stupéfiants ou encore port d’arme. Les amies de Karima, elles, évoquent « une femme aimant son mari mais le craignant fortement ».

Une seconde épouseEn 2003, cinq ans après leur mariage, Karbal prend une seconde épouse au Maroc. D’après l’enquête, si le sujet était matière à discussion au sein du couple, Karima n’avait cependant pas l’intention de divorcer. En juillet 2005, ils partent au Maroc, tous les deux, avec la voiture de Karima. Le 4 août, un retrait d’argent est effectué avec la carte bancaire de Karima. Ensuite plus rien, même son téléphone reste inactif. Karbal, de son côté, rentre en France le 25 août, accompagné de sa seconde épouse et de leur fils, qu’il fait rentrer en utilisant le passeport de Karima.

Publicité
Le corps de Karima jamais retrouvéC’est son frère qui a fini par alerté la police et porter plainte. « Quand j'ai su qu'il était revenu avec une autre femme qui avait les papiers de ma sœur, qu'il avait détruit sa voiture et vidé l'appartement, je me suis dit qu'il l'avait tuée » a-t-il confié à Sud-Ouest. Interrogé, Karbal indique avoir déposé Karima à la gare de Bordeaux et fournit plusieurs versions de leur réplique, sans jamais avoué l’avoir tuée. Ses propres sœurs, qui semblent le craindre elles aussi, ont toutes évoqué sa violence. Elles ont également rapporté le témoignage d’un ami de Karbal à qui ce dernier aurait confié qu’il avait « tué » sa femme, qu’il l’avait droguée et laissée à Tanger. Mais elles se sont toutes rétractées. Karbal Dandouni a été mis en examen pour homicide volontaire le 4 juin 2009. Il doit désormais venir s’expliquer devant la justice.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité