Accusés d'avoir battu la fillette au point d'entraîner sa mort, Cécile Bourgeon et son compagnon Berkane Makhlouf sont jugés au tribunal de Riom (Puy-de-Dôme) depuis ce lundi. Retour sur cette affaire sordide.

Fiona avait 5 ans lorsqu'elle a été portée disparue, le 12 mai 2013. Sa mère, Cécile Bourgeon, affirmait alors que la fillette jouait avec sa sœur cadette au parc du Montjuzet, à Clermont-Ferrand, pendant qu'elle-même, enceinte de 6 mois, faisait la sieste sur un banc. Elle a prétendu qu'elle ne l'avait pas trouvée en s'éveillant.

Cécile Bourgeon aurait en fait été la complice de son compagnon, Berkane Makhlouf, dans le meurtre involontaire de la petite fille. Leur procès commence ce lundi, à la cour d'assises de Riom, dans le Puy-de-Dôme, rapporte Le Point. Ils sont accusés de "violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner", de "non-assistance à personne en danger" et de "recel de cadavre". Le verdict est prévu pour le 25 novembre prochain.

À lire aussi – Les aveux de la mère de Fiona

Les mensonges et l'aveu

Cécile Bourgeon a maintenu sa version des faits pendant 5 mois avant d'admettre que Fiona avait été battue par son beau-père, la veille du 12 mai 2013, à l'occasion d'une soirée dont les convives étaient passablement éméchés. La petite fille se serait plainte de douleurs au moment d'aller au lit. Elle est morte dans la nuit, indique BFM TV.

Pour Berkane Makhlouf, il s'agissait "d'un accident domestique". Il affirme qu'il n'a jamais levé la main sur la victime, et que c'est sa compagne qui a entraîné sa mort en la battant. Son avocat a expliqué que les accusés "ont paniqué" en retrouvant la fillette le lendemain matin, étouffée dans son vomi.

Un corps introuvable

Tous les deux s'accordent sur un point qui n'a pourtant toujours pas été éclairci, à savoir l'emplacement du corps. Le couple affirme l'avoir enterré près du lac d'Aydat, à une quinzaine de kilomètres de Clermont-Ferrand.

Pourtant, selon les autorités interrogées par Le Point, cela leur aurait été difficile car ils n'avaient pas de pelles. En outre, au moment de conduire les enquêteurs à la sépulture, le couple n'avait pas su se souvenir du chemin qu'il avait emprunté pour enterrer la fillette.

Négligences ou meurtre ?

Placés en garde à vue en septembre 2013, les deux compagnons ont ensuite été incarcérés dans l'attente de leur procès. La défense de Cécile Bourgeon, ancienne héroïnomane et fumeuse assidue de cannabis, réside dans son état de santé et d'esprit au moment de la disparition de Fiona.

Publicité
Selon son avocat, la jeune femme, qui consommait des quantités "vraiment énormes" de drogue, avait "perdu pied" après avoir été violée par une connaissance de son compagnon, rapporte 20 minutes. Elle a reconnu ses "négligences", a-t-il expliqué, mais "conteste toujours avoir porté le moindre coup à sa fille".

Vidéo sur le même thèmeQuand la mère de Fiona lançait un appel au secours

Publicité