Une croyance répandue veut qu'on possède toutes et tous un sosie dans le monde. Impossible de le vérifier, bien sûr, hormis en comparant tous les êtres humains vivant sur la planète. Certaines personnes s'échinent toutefois à les débusquer.

© CC/Wikimedia Commons – montage PLANET.FR

Si l'on reste réaliste, un "sosie" est avant tout une légende. Le terme est né par association avec Sosie, un personnage dont le dieu Mercure prenait l'apparence dans une pièce de Molière. Dans le folklore allemand, le doppelgänger est un double mal intentionné. Il a inspiré la figure du jumeau maléfique, popularisée par le cinéma et la littérature, entre autres. D'où, peut-être, la fameuse rumeur : "Nous avons tous au moins un sosie dans le monde".

Nombre de coïncidences troublantes ont continué d'alimenter cette croyance populaire. On repère aisément des sosies chez les stars, comme Javier Bardem et Jeffrey Dean Morgan, ci-dessus. Mais les "anonymes" ne sont pas en reste.

Prenons l'exemple des Écossais Graham Cormie et Graham Comrie, remarqué par The Scotsman. Ces deux hommes possèdent des noms quasiment similaires, mais ce n'est que le début : ils se ressemblent beaucoup, sont tout deux photographes, ont tout deux épousé une femme rousse avec qui ils ont eu deux filles et possèdent tout deux un chien de la même race.

À lire aussi –Sosies de la télé : ces gens qui ressemblent à des célébrités

Une probabilité quasi-nulle ou impossible à calculer

Si de telles coïncidences sont possibles, est-il si fou de croire au mythe des sosies ? Selon le généticien André Langaney, interrogé par Slate, les "sosie(s) au sens génétique, c’est à dire à l’ADN identique" ne peuvent être que "les vrais jumeaux". Toutefois, en tant qu'êtres humains, nous ne cherchons pas forcément la copie conforme de quelqu'un. Certains traits particuliers ou une ressemblance indescriptible suffisent amplement à nous interpeller.

En 2015, des enquêteurs australiens ont voulu vérifier si ces on-dits avaient un fondement et se sont demandés : "Les visages humains sont-ils uniques ?" Après avoir étudié 3 982 cobayes humains, ils ont conclu que la réponse à cette question était probablement "oui". Selon leurs résultats en effet, partager 8 traits physiques distinctifs avec une autre personne est de l'ordre d'une chance... sur cent mille milliards. Même si l'on se contente de 4 traits, on reste à une chance sur dix millions.

Faire fonctionner ses réseaux

Heureusement, les artistes sont là pour sauver la mise. Le photographe François Brunelle recherche depuis 2000 des personnes d'apparence similaire afin d'immortaliser leur ressemblance. Lui ne se borne pas aux caractéristiques physiques, il relève aussi "la manière d’être, la façon de parler, de bouger la tête…"

Après avoir épuisé son propre réseau, a-t-il expliqué sur RTL, il a "eu l’idée de demander (de l'aide) aux médias" et a convaincu des journalistes de le joindre s'ils rencontraient de potentiels sosies. "Les gens m’écrivent et on se contacte", indique ce Canadien, contraint pour son projet de voyager partout. De son aveu toutefois, la méthode est coûteuse et fastidieuse.

La solution la plus simple et la plus encourageante semble résider dans les réseaux sociaux. Les deux hommes dont vous pouvez voir la photographie ci-dessous, par exemple, se sont rencontrés de manière fortuite dans l'avion. En une journée, ils s'étaient déjà trouvé trois autres jumeaux !

Publicité
Le site Twin Strangers, créé en mars 2015 par trois amis irlandais, propose également d'utiliser la manne que représente Internet pour découvrir votre doppelgänger. Moyennant 3,95 dollars et le remplissage d'une fiche de caractéristiques physiques, vous avez 6 mois pour retrouver votre potentiel jumeau. En espérant toutefois qu'il ne soit pas maléfique.

Vidéo sur le même thème – Où se cache votre sosie dans le monde ?

Publicité