Alors qu’une publicité anti-avortement a été publiée dans le dernier supplément télé du Nouvel Obs, les réactions se sont enchaînées sur la toile. Le directeur de la rédaction de l’hebdomadaire a même présenté ses excuses.

Publicité
"Vous trouvez ça normal ? On arme des bateaux pour défendre les baleines alors qu’on laisse l’embryon sans défense". Ce message publicitaire contre l’avortement - assorti de la photo d’un embryon en gros plan - a littéralement enflammé la toile le week-end dernier. Publié dans le supplément télé du Nouvel Obs, cette publicité anti-IVG a été réalisée à la demande de la Fondation Pierre Lejeune. Ce médecin décédé en 1994 était très clairement opposé à l’avortement. Sa fondation professe ainsi que l’avortement est « la mort d’un enfant » ou encore que la pilule n’est autre qu’un "abortif" qui favorise "les relations instables". 
 
"Une erreur déplorable"
Et alors que l’Assemblée discute actuellement d’un projet de loi autorisant les recherches sur les embryons, les réactions de protestations se sont multipliées sur les réseaux sociaux et notamment sur Twitter. Les réactions étaient d’autant plus nombreuses que le Nouvels Obs avait publié le "Manifeste des 343" dans lequel des femmes déclaraient avoir volontairement interrompu leur grossesse alors que cela était encore illégal.
 
Face à ces vives réactions, Renaud Dély, le directeur de la rédaction de l’hebdomadaire a tenu à s’expliquer. Sur son compte Twitter, il a en effet reconnu "une erreur déplorable". Présentant ses excuses aux lecteurs du magazine, il a par ailleurs assuré que "la pub de ce lobby aux engagements contraires à nos valeurs n’aurait pas dû être publiée".

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :