Le nouvel an chinois a été célébré ce jeudi. Dès lors, nous sommes entrés dans l'année de la chèvre, mais que nous réserve ce signe du zodiaque chinois ?

Ce jeudi, en Chine, à Taïwan, ou encore à Singapour, les gens se sont réunis pour fêter le nouvel an chinois. A cette occasion, l'année du cheval a été troquée contre l'année de la chèvre. Si nous ne sommes pas tous férus d'astrologie chinoise, nous ne sommes pas sans savoir que dernière chaque animal se cache un signe, lui-même porteur de sens. Alors quelle tournure prendra l'année de la chèvre ?

Une année mitigée

L'année du "yang", un terme qui désigne à la fois la chèvre ou le mouton, ne devrait ni être le théâtre de miracle, ni de catastrophe. Si le signe renvoie normalement à des choses positives, à la chance et la bonté, le spécialiste Michaël Lacroix a tenu à modérer ces croyances. Interrogé par nos confrères de 20 Minutes, le consultant en Feng Shui traditionnel a rappelé que "chaque animal de l'astrologie a des aspects positifs et négatifs". En l'occurrence, "la chèvre de bois est un animal particulièrement colérique, mais il a une colère enfouie", a-t-il expliqué. Le spécialiste est même allé jusqu'à mettre en garde : "d'un point de vue géopolitique, on peut s'attendre à de vastes mouvements idéologiques, voire fanatiques, naître de colères enfouies et irrationnelles".

A lire aussi - Hollande, Sarkozy, Le Pen... : découvrez ce que les astres leur réservent pour 2015

Michaël Lacroix a malgré tout insisté sur les bons présages de cette année : les artistes verront leur créativité augmenter et les investisseurs prospérer. D'après lui, l'animal est comparable à "une jeune fille généreuse et passionnée : elle aime l'art, l'amour, elle est assez conservatrice, timide, elle a un côté féminin très généreux". A croire qu'il décrit un agneau. 

Ne surtout pas naître "chèvre" !

Publicité
Si l'année placée sous le signe de la chèvre s'annonce équilibrée, naître à ce moment est de mauvaise augure. Pourquoi ? Car selon la tradition, les enfants nés sous ce signe du zodiaque en adopteraient les principales caractéristiques : ils seraient dociles et fragiles. Des suiveurs, pas des meneurs. Quand bien même ils deviendraient créatifs, à choisir, les couples chinois préfèrent voir naître leur enfant une autre année. Un impopularité si poussée que des chinoises étaient pressées d'accoucher avant la fin de l'année du cheval, animal dynamique, rapportait Libération. Mais que l'on se rassure, ce signe ne réapparaît que tous les 12 ans finalement...

Vidéo sur le même thème - Nouvel an chinois : une année placée sous le signe du bonheur ?