Incapables de concilier leur vie professionnelle avec la garde de leurs enfants, des parents de Wattrelos, dans le Nord, confiaient leurs trois enfants à une personne vivant en Algérie. Pour les surveiller, elle utilisait Skype.

Censé emmener les enfants de ses voisins à l'école, le 26 septembre dernier, un homme de Wattrelos a découvert dans leur appartement un bébé de 2 ans, livré à lui-même au sein d'une pièce fermée à clé. Personne n'était présent pour le surveiller, a rapporté La Voix du Nord.

Après intervention, la brigade des mineurs a mesuré l'ampleur de la négligence des parents. Ces derniers, lorsqu'ils sortaient, mettaient leurs trois enfants sous clé et sans autre surveillance qu'une connaissance habitant en Algérie, qui les surveillait via le logiciel de visio-conférence Skype.

À lire aussi – Gironde : sept enfants retrouvés au milieu de leurs urines et excréments

"Leur suivi médical s'est arrêté en 2014"

La fille aînée, 8 ans, dormait à même le sol, sur une simple couverture, pendant ces absences. Elle a été placée en refuge et refuse de donner son adresse à ses parents, indique le journal. Son cadet, 3 ans, présentait un grave strabisme jamais soigné. Rien d'étonnant, quand on sait que "leur suivi médical s'est arrêté en 2014", comme l'a expliqué la juge pendant le procès.

Publicité
Après avoir admis la gravité de leur attitude en avançant des horaires impossibles à concilier avec la garde de leur progéniture, les parents sont revenus sur leur propos. Ils ont depuis été condamnés à 10 mois de prison avec sursis et une mise à l'épreuve.

Vidéo sur le même thème – Maltraitance présumée: une directrice d'école maternelle et une enseignante suspendues

http://www.lavoixdunord.fr/81931/article/2016-11-29/des-enfants-enfermes-dans-des-lits-cages-et-surveilles-par-skype-depuis-l

Publicité