Noël en 2047 aura-t-il la même saveur qu’en 2017 ? Ca n’est pas certain si l’on prend en compte les potentielles avancées technologiques. Planet fait un bond dans le futur pour imaginer ce que sera votre réveillon dans 30 ans. 

Noël dans 30 ans, ça pourra certainement se faire avec toute la famille, même celle qui habite au Canada et ce, sans prendre l’avion ! D’ici 2047, la technologie de l’hologramme ne servira certainement plus qu’aux meetings de Jean-Luc Mélenchon et ce sera potentiellement démocratisée aux particuliers. Reste quand même que ça sera chacun son sapin en matériaux recyclables, chacun son repas et qu’il faudra composer avec le décalage horaire.

Parmi les autres évolutions possibles, on imagine bien nos cadeaux de dernière minute livrés par drone. Pour ceux qui manqueront d’idée, Facebook qui est décidément bien au courant de tous nos faits et gestes se chargera peut-être de nous donner quelques suggestions pour nos amis… 

Vivre plus longtemps et mieux

Et justement concernant les proches, avec les avancées de la médecine notamment en matière de maladie dégénératives, il sera peut-être possible de passer un Noël de plus avec une mamie Odette sereine. Pour s’en convaincre, il suffit de se pencher sur le rapport du National Intelligence Council paru en 2012 qui estimait que d’ici 2030, les humains vivront mieux et plus longtemps. 

Nul doute que la technologie nous permettra également d’avoir une approche plus prévoyante. La médecine connectée avance et on ne serait pas étonné que les plus fragiles d’entre nous disposent d’ici quelques années d’un bracelet qui les alerte en cas d’excès ou de danger. On le conçède, se faire gronder par un gadget électronique parce qu’on reprend une coupe de champagne ce n’est pas forcément très agréable...

Repas de Noël : on mise sur des changements

Autant dire que la façon dont nous mangeons risque d’en prendre un sacré coup. Dinde, foie gras, rôti, charcuterie traiteur, saumon… Dans les années qui viennent, les Français devraient être appelés à moins manger de viande s’ils suivent notamment les recommandations du Haut Conseil de la santé publique dévoilées en mars dernier, comme le rappelle Le Monde.

Le végétarisme devrait d’ailleurs continuer à prendre de l’ampleur si l’on en croit les tendances des dix dernières années : la consommation de viande a chuté de 10% en un peu plus de 10 ans, précisait l’an passé BFM. N’en déplaisent aux amateurs, certains mets comme le foie gras pourraient aussi être interdits. De plus en plus de pays interdisent le gavage et l’Etat de Californie, lui, a carrément tiré un trait sur le foie gras en septembre dernier.

On pourra alorsd se consoler en pensant à sa santé. Dans son rapport sur la vie en 2030, le National Intelligence Council mettait également en garde contre les virus type H1N1 qui mutent rapidement et se transmettent facilement de l’animal à l’homme. Côté boisson, le réchauffement climatique n’étant pas forcément bon pour les vignes, le champagne et le vin ne seront peut-être plus tout à fait les mêmes.

Publicité
Enfin, la technologie devrait quand même nous faciliter le travail en cuisine avec notamment les imprimantes 3D et les robots. Envie d’une entrée de grand chef ou d’un dessert de pâtissier ? Vous aurez juste à programmer la recette et à mettre à disposition les ingrédients. D’ailleurs quand vous choisirez ces derniers en 2047, vérifiez-bien la provenance. Si après la signature du traité du CETA, l’UE a interdit l’importation de bœufs canadiens nourris aux hormones, des experts ont tout de même lancé un signal d’alarme. Dans un rapport, ils s’inquiètent "de la faiblesse des moyens prévus pour vérifier le respect de ces règles au moment de l’importation, faute d’une traçabilité complète de la chaîne de production du côté canadien", rapporte Le Monde. D'ici le bio aura peut-être continué son développement : en 2016 les surfaces bio de grandes cultures ont augmenté de 20% par rapport à 2015.

 Vidéo : Muhammad Yunus : "Il faut arriver à zéro pauvreté d'ici à 2030 !

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité